Vague de coeur

En relisant mes textes sur cette fête de l’amour, je réalise que chaque année ma perspective change. Et 2013 ne fait pas exception!

Avant d’avoir des enfants, c’est une fête que je ne célébrais pas… J’ai la chance de vivre une relation amoureuse avec un homme qui n’épargne pas ses marques d’affection. Nous nous réservons régulièrement des moments à deux et nous aimons être ensemble. Manger au resto la journée la plus achalandée de l’année n’est pas une priorité pour nous. Dépenser 100 $ pour des fleurs habituellement vendues 25 $ m’insulte plus qu’autres choses. Mais bon, il y a des circonstances atténuantes : un déploiement… et des enfants.

Avec le temps, et l’âge des filles, nous avons pris l’habitude d’en faire un évènement. J’aime l’opportunité de faire quelque chose de spécial avec elles en plein milieu d’une période hivernale qui s’étire. Même si une petite voix en moi se dit « C’est pas supposé être une fête d’amoureux? Depuis quand TOUT doit tourner autour des enfants? Depuis quand sont-ils au centre de cette fête? » Peut-être depuis que les professeurs en font eux aussi tout un plat…

Je ne me souviens pas d’avoir fêté la St-Valentin à l’école… Mais aujourd’hui ouf!!! Les enfants doivent s’habiller en rouge/blanc/rose. Ils s’échangent des cartes (à TOUS les enfants, qu’on l’aime ou non), et se remettent des bricoles en chocolat ou sorties du dollorama… Un peu loin de cupidon, de la boite de chocolat en forme de coeur ou du souper en tête à tête!

Bon. Mais revenons à la partie en moi qui accepte de jouer le jeu pour faire plaisir aux filles, faisant taire la rebelle qui prend de plus en plus de place et qui a envie de s’exclamer « Wo Minute! C’est quoi cette escalade du consumérisme enfantin? »

Alors je me concentre fort fort fort sur le but : célébrer l’amour. Toute couleurs, genres, relations confondues. Le piège à éviter : acheter l’amour. Alors on fabrique et on récupère.

On fabrique les cadeaux :

(PHOTOS À VENIR : j’ai une petite puce à mes côtés qui est un peu trop curieuse)!

Les décorations:

Chandelles St-V

Déco St-V

On ajoutera des coeurs au déjeuner et au diner. On s’offrira un souper en tête-à-tête-à-tête-à-tête, avec un dessert chocolaté. Peut-être même un film collé-collé-collé-collé pour finir la soirée. Celle des filles du moins 😉

Nos enfants seront heureux. J’ai pu renouer avec le plaisir de faire des bijoux. Et je l’avoue, j’aime bien avoir une excuse pour ajouter quelques petites touches décoratives 😉

À suivre…

Lyne
Maman, spécialiste en finances personnelles, blogueuse.

10 Comments

  1. très belles photos et réflexions … J’ai découvert la St Valentin ici : on est en plein consumérisme ici … ça me fatigue … et surtout ce qui m’avait le plus choquée ici au Kansas, c’était le nombre extravagant de bonbon qui avait été donné au enfants en classe.. En cali, la No candies policy avait du bon : à quoi bon leur donner des tas de bonbons trop sucré et trop plein de cochonneries… tout est toujours trop exagéré ici …

    1. J’avoue que même au Canada, ça frôle la démesure… J’ai bien aimé le regard extérieur que tu as porté sur ton blogue aujourd’hui. Ça remet un peu les choses en perspective 😉 De mon côté, je me questionne déjà sur ce que nous ferons de différent l’an prochain, question d’éliminer l’aspect « attente » et consommation 🙂

  2. Aucun achat chez nous ! Juste des petites attentions !
    Zhom a quitté le travail plus tôt, m’a passé un coup de fil et m’a retrouvée à la sortie de mon cours … nous sommes rentrés à la maison, à pieds, main dans la main … rien de plus !
    😉

Laissez un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: