Une fée d’Halloween!

C’est bientôt l’Halloween, et vous savez ce que j’en pense! Toutefois, mes filles aiment tellement cette fête que je me dois de faire des efforts pour nous (me) mettre dans l’ambiance, donner un air de festivité à la journée et supporter la surexcitation de ma progéniture.

Cette année, j’ai trouvé une fée pour m’aider! Une fée déguisée en sorcière pour qui j’ai eu un véritable coup de foudre. Grâce à elle, j’ai enfin saisi une partie de la magie de l’Halloween, ou peut-être tout simplement retrouvé mon coeur d’enfant.

Fée d'Halloween

Cette fête est incontournable. Oui je lui ai donné des allures de grand évènement par les années passées, mais le coeur n’y était pas. À quel point les enfants peuvent-ils le ressentir? Ou à quel point, sans gâcher leur plaisir, ai-je terni un peu l’ambiance de la journée?

Cette année, je veux y participer. Pas parce que je suis tombée en amour avec l’Halloween, mais parce que cette fête fait partie de la magie de l’enfance. Et c’est CE point ce qui fait maintenant toute la différence pour moi.

Dans 20 ans, quand mes filles se remémoreront leurs 31 octobre, j’aimerais qu’elles aient le souvenir de beaux moments, de magie, le sentiment d’avoir vécu quelque chose de spécial. Je ne veux pas que leur première pensée soit « Ah oui! Maman détestait tellement l’Halloween! » Je ne veux pas non plus que leur seule référence soit la marche dans les rues pour ramasser des bonbons. Oui, c’est LE point fort de la journée. Mais j’aimerais qu’il soit l’aboutissement de plein de petites attentions, de détails amusants.

D’autant plus que j’ai eu l’occasion d’observer encore une fois ce weekend à quel point ces « détails » font parfois grande impression, même chez les enfants qui ont l’air désabusé. Alors que je photographiais ma fée-sorcière, Sofia racontait à son amie tout ce que j’avais fait l’an dernier pour l’occasion : son lunch à l’école, la collation au retour à la maison, le souper de momies et le dessert en Jell-O, l’arbre à chauvesouris — tout y était! Et à voir ses yeux brillants et son engouement, je pense qu’elle n’était pas si désintéressée que ça l’an dernier 😉

Avec les filles qui grandissent, je sens aussi que cette magie s’achève. Elle y est encore! Mais je sais qu’elle disparaitra éventuellement. Oui, nous pouvons garder notre coeur d’enfant et nous émerveiller encore de mille-et-une choses une fois adultes. Mais avouez qu’il y a quelque chose de presque sacré et unique à cette période où le coeur voit la vie au travers la pureté des yeux d’un enfant. Et je veux en maximiser l’utilisation avant que la grisaille de la réalité ne prenne le dessus.

Avec l’aide de ma fée Samhain*, je vais donc faire du 31 octobre 2013 une fête où le coeur y était. L’an dernier j’ai fait semblant d’aimer ça (je l’avoue, de façon plus ou moins convaincante, car je n’avais pas encore été frappée par l’inspiration d’une certaine fête de Noël à l’école…). Cette année je pense être sincère. 🙂

 

Close-up fée d'Halloween

Merci Fée d’Halloween!

* Prononcé « Sawine », son nom s’inspire de la fête celtique, ancêtre de l’Halloween, qui célébrait le passage de l’été à l’automne, la fin des récoltes, et où, l’espace d’une nuit, un passage s’ouvrait entre le monde des vivants et celui des esprits et des fées. Approprié non? 😉

Lyne
Maman, spécialiste en finances personnelles, blogueuse.

6 Comments

  1. elle est superbe cette fée … J’ai grandi sans Halloween car ce n’était pas du tout une fête française .. elle est arrivée peu à peu en France mais sans grande conviction .. là, nous la vivons : cela fait partie de tout cet ensemble de l’automne jusqu’à Noël … les enfants effectivement, petits et grands aiment tellement …

  2. Ah, j’ai l’impression que cette fée est tout ce qu’il fallait pour déclencher la magie! Elle a des yeux magnifiques! Joyeuse Halloween! X

Laissez un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueueurs aiment cette page :