Un même pays, différentes conditions routières.

Imaginez un magnifique ciel bleu, un soleil éblouissant, des températures froides, un vent fort, une chaussée sèche et dégagée. Au moment de monter dans votre voiture, à Québec, vous vous dites : « Parfait! Je vais conduire sans recevoir plein de slush dans mon parebrise! » Armé de vos pneus d’hiver, vous prenez la route en toute confiance et en toute sécurité. À Trenton? Le transport scolaire est annulé, on ferme des routes, les carambolages s’enchainent!

***

On retrouve ici différentes conditions qui rendent les routes dangereuses. Entre autres :

  1. L’absence de pneus d’hiver sur une majorité de véhicules.
  2. Les nombreux conducteurs qui ont peur au volant, et qui conduisent de façon erratique (je suis polie!).
  3. Les autres qui n’adaptent pas leur conduite aux conditions hivernales et à la glace noire.
  4. Et les white out.

(Il y a aussi les automobilistes qui tournent à droite sur un feu vert et qui freinent pour vérifier le trafic plutôt que la lumière, mais ça, c’est une autre histoire!).


Avant de déménager à Trenton, je ne connaissais pas les white out, cette poudrerie au sol qui se transforme en immense voile blanc. Oui, j’ai conduit dans la poudrerie, de nombreuses tempêtes de neige, et j’ai même été passagère au cœur d’une tornade, mais jamais je ne me suis retrouvée dans un monde tout blanc où l’on ne voit ni ciel ni terre alors que la seconde d’avant je roulais sous un magnifique ciel bleu sur une route parfaitement dégagée.

Wow! C’est comme pénétrer un vortex nous propulsant dans un autre univers! Un univers qui ressemble davantage à la planète Hoth qu’à une ile du Pacifique…

Qu’est-ce qu’on fait? On lâche la pédale, on espère que la voiture devant nous ne « sacrera pas les breaks », on cherche un repère et on attend de le traverser. Pour ensuite se dire : « Wow!! » et poursuivre notre route, si elle n’est pas fermée… ce qu’ils ont fait hier midi pour dégager deux véhicules qui se sont retrouvés dans le décor et pour construire un mur de neige qui arrêtera la poudrerie dans son élan.

Enrichie de cette expérience, on ajuste encore notre conduite, on apprend à voir venir ces murs de poudrerie, on anticipe les endroits où ils risquent de nous surprendre and life goes on! Et nous avons quelque chose de plus à cocher dans notre calepin « Been there, done that »! 😉

 

Lyne
Maman, spécialiste en finances personnelles, blogueuse.

Laissez un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.