Trois jours de camping à l’ile du Prince-Edward

Trois jours de camping à l'ile du Prince-Edward

Tout a commencé mercredi dernier en fin d’après-midi. Nous avions décidé de partir tôt le lendemain matin pour explorer une plage remplie de fossiles située à une heure de la maison. J’ai proposé à mon chéri d’en profiter pour camper à Blomidon et visiter les environs. L’idée ne l’enchantait pas vraiment… il m’a plutôt suggéré d’aller faire du camping dans un endroit où nous n’étions pas encore allés en famille.

Comme l’ile du Prince-Edward par exemple!

P.E.I. (Prince Edward Island), comme tout le monde l’appelle ici, faisait partie de notre To Do liste depuis notre arrivée en Nouvelle-Écosse. Malheureusement, les parcs nationaux qui nous intéressaient étaient tous complets. Après quelques recherches, nous avons finalement trouvé des parcs provinciaux qui eux avaient plusieurs terrains de libres! En quelques minutes, l’expédition de deux heures prévue pour le lendemain matin s’est transformée en voyage de trois jours au cœur d’une province que nous n’avions pas encore explorée! 

Première impression…

Ma première impression était un peu mitigée… Pressés d’arriver au Cedar Dunes Provincial Park, nous avons emprunté le chemin le plus rapide plutôt que la route côtière. Disons qu’à part des champs de patates et de blés, il n’y avait pas grand-chose à voir! J’avais oublié qu’une ile est aussi composée de terre ferme… 😉

Le parc provincial était aussi beaucoup plus modeste que ceux que nous avons visités à ce jour. Au point où nous avons dû vérifier si nous n’avions pas atterri par erreur dans un camping privé!

Finalement, notre départ hâtif a nui à notre préparation. Nous n’avons pas pris le temps de préparer un itinéraire ni de vérifier les attractions de notre région ou la distance entre les différents points d’intérêts de l’île. Non, on ne peut en faire le tour en moins de trois heures!

Mais si nous avions « mieux » planifié notre voyage, peut-être que nous ne serions jamais partis de la maison. Peut-être que nous n’aurions jamais exploré la côte ouest de l’île, moins touristique, mais riche en histoire acadienne. Et nous n’aurions probablement pas réservé un terrain au cœur d’un parc qui est devenu notre préféré!

camping à l’ile du Prince-Edward
Un terrain à quelques pieds de la plage!

Si je n’étais pas extraordinairement éblouie par notre première heure sur l’ile, ce voyage impromptu allait pourtant faire partie de mes plus beaux souvenirs de l’été 2017.

Toutes les raisons sont bonne pour tomber en amour avec l’île du Prince-Edward

Je n’ai pas perdu mon sang de nomade!

J’ai beau accepter sereinement un mode de vie plus stable, je reste nomade dans l’âme. Malgré le plaisir que j’éprouve à laisser ma vie prendre ses racines en Nouvelle-Écosse, j’aime partir! J’aime paqueter mes p’tits et prendre la route. Surtout pour un endroit que je n’ai encore jamais vu.

J’aime particulièrement les voyages imprévus. C’est le genre de surprise qui me fait croire que tout peut arriver. Et nos filles partagent mon enthousiasme! C’était d’ailleurs l’idée de notre plus jeune de partir visiter l’île du Prince Edward.

DVD et Bulk Barn.

Les nouveaux indispensables pour une longue route. Y’a pas à dire, jujubes et films donnent des tonnes de patience même aux passagers les moins patients. Si notre ainée peut lire pendant des heures, notre plus jeune a tendance à s’ennuyer plus rapidement. Quatre heures de route sans entendre un son c’est quand même magique!

Choisir un parc moins populaire.

Nos deux filles ont adoré Cedar Dunes Provincial Park parce qu’il était tranquille! Personne pour crier ou parler fort et une plage pratiquement déserte. Moi qui croyais qu’elles auraient préféré Yogi Bear Park! Méga bonus (pour moi) : un phare que j’ai eu le temps de photographier sous tous les angles! Il y a même une auberge, dont deux chambres sont situées DANS le phare! W.O.W.!

Phare de West Point, IPE
Le Phare de West Point, IPE. Un musée, une auberge… et un phare!
Phare de West Point, IPE
Phare de West Point, IPE
Phare de West Point, IPE
Vue du haut du phare de West Point, IPE
La proximité de la plage.

La plage a un effet magique sur les enfants (et les adultes). Même si l’eau froide n’invite pas à la baignade, nos filles sont heureuses de marcher des kilomètres sur le sable à la recherche de roches, coquillages et sea glass.

Plage de Cedar Dunes Provincial Park
Plage de Cedar Dunes Provincial Park
Plage de Cedar Dunes Provincial Park
Sofia qui trouve enfin le coquillage qu’elle rêvait de trouver depuis deux ans!

Découvrir des chemins mystérieux.

Vendredi matin, nous avons pris la route vers le nord afin d’aller explorer North Cape et voir le North Point Lightstation. En chemin, nous avons déniché une plage au bout d’une piste de terre qui semblait mener quelque part… Une intuition qui nous a fait découvrir une perle de notre voyage. Le bonheur est parfois tout simple : traverser pieds nus un ruisseau d’eau glacée, voir nos premières falaises de terre rouge, jouer les modèles pour notre plus jeune photographe.

MacWilliams Cove, IPE
MacWilliams Cove, IPE
MacWilliams Cove, IPE
MacWiliams Cove, IPE
Du géocaching au bout de nulle part!

Après avoir arpenté la plage de MacWilliams Cove, nous avons poursuivi notre route vers North Cape. C’est à cet endroit que se rencontrent les eaux du golfe Saint-Laurent et du détroit de Northumberland. Comme nous étions entre deux marées, nous n’avons pu explorer l’endroit comme il se doit. N’empêche que la vue était magnifique!

North Cape, IPE
North Cape, IPE
North Cape, IPE
Les Inukshuks sont TRÈS nombreux à North Point!

Nous en avons aussi profité pour faire du géocaching. Nous avons enfin trouvé une cache qui contenait quelque chose! Elle était en meilleur état que la plupart de celles que nous avons découvertes en Nouvelle-Écosse jusqu’à ce jour…

Des phares et encore des phares!

Je ne sais pas pourquoi ils me fascinent autant! Ce n’est pas toujours facile de les mettre en valeur : clôture métallique, touristes et structures mystérieuses représentent tout un défi quand vient le moment de rendre hommage à leur beauté. Mais j’adore en faire le tour pour trouver l’angle qui saura les montrer sous leur plus beau jour.

Phare de North Point, IPE
Phare de North Point, IPE
West Point Lighthouse, PEI
Phare de West Point, IPE
Trainer ma boite à lunch.

En raison de ma condition, je ne peux plus arrêter n’importe où pour manger. Trouver des plats sans gluten et surtout non contaminés quand on voyage sur les routes de campagne relève du miracle. Mais apporter un lunch enlève tout un stress! Les filles sont heureuses d’arrêter dans une roulotte à patate sur le bord de la route, et moi je peux manger mon fromage et mes mini pepperonis en toute tranquillité!

Les relations entre sœurs.

Mon chéri et moi sommes enfants uniques. On ne connait RIEN à la complexité des rapports entre sœurs. Disons que leur dynamique bipolaire nous exaspère souvent! Heureusement, le camping et la nature semblent aviver le meilleur de leur relation. L’entraide qu’on leur supplie de démontrer à la maison devient seconde nature entre les murs de notre VR. Il n’y a qu’en camping qu’on entend « Est-ce que tu veux un verre de lait avec tes céréales? »

Trois jours de camping à l'Ile du Prince-Edward
Camping brings the best out of us!
Célébrer nos 16 ans de mariage.

Nous avons célébré notre 16e anniversaire de mariage en camping, sur une plage presque déserte, en compagnie de nos deux filles et de notre chien. Nous avons cherché du sea glass et des coquillages pendant des heures. Soupé à 19 h, après une bonne douche chaude. Savouré un verre de vin près du feu de camp.

C’est difficile de trouver un décor plus approprié pour célébrer nos 16 ans de mariage et 19 ans de vie commune!

Je suis une princesse bohème. Et j’ai trouvé le compagnon parfait qui accepte mes contradictions. Entre autres, mon besoin de confort et mon désir presque quotidien de larguer les amarres. Un homme prêt à arrêter 20 fois sur le bord de la route pour que je puisse prendre une photo, et qui demeure patient malgré mes lacunes de copilote. Un partenaire qui prend la relève quand je n’ai plus d’énergie (ou le goût de faire à souper!), qui supporte mes quelques (!) sautes d’humeur, et donne toujours la priorité au bonheur et au bien-être de sa famille.

Pour moi ce voyage représentait les beaux côtés de notre relation. L’importance que nous accordons à notre famille. Le plaisir d’être en compagnie de nos deux filles. Le bonheur d’être au cœur de la nature. Notre préférence pour les coins isolés. La joie de découvrir un bijou peu connu et peu fréquenté. Avec, comme ingrédient essentiel, notre amour et notre complicité.

Parc Jacques-Cartier, IPE
Les amoureux sur la plage du parc Jacques-Cartier, IPE
Prendre le temps de retourner marcher sur la plage avant le départ.

Ce fut notre moment préféré à tous! Au réveil, les enfants encore en pyjama, nous sommes partis arpenter la plage une dernière fois avant de quitter Cedar Dunes Provincial Park. Malgré le temps gris et venteux, tout le monde était heureux de tenter de trouver quelques trésors laissés par la marée nocturne. 

Kabir à la plage!
Kabir aussi aime la plage!
Un homme et son chien
Un homme et son chien.
Plage de Cedar Dunes Provincial Park, IPE
En camping, le vent et la grisaille ne nous empêchent pas d’avoir du bon temps!
Sea glass
Une très très très petite partie de nos récoltes…!

Notre nouvelle routine d’attaché la roulotte le soir avant notre départ et de ramasser tout ce qu’on peut ramasser à l’avance nous fait gagner une heure ou deux le jour du départ. Grâce au temps d’extra que nous gagnons ainsi le matin, nous avons l’impression de profiter davantage de notre lieu de villégiature. Plutôt que commencer la journée en courant pour tout ramasser et partir à l’heure, nous pouvons relaxer, jouer ou explorer les environs. Notre dernière journée de camping n’est plus consacrée à la routine du départ et du retour, mais débute par quelques heures de vacances supplémentaires.

Un dernier détour sur le chemin du retour.

À la demande express de mon chéri, nous avons fait un dernier arrêt avant de traverser le pont pour visiter la Maison de bouteilles.

La maison de bouteilles, IPE
Les enfants ont bien aimé leur visite!

Je l’avoue, on m’a un peu forcé la main… mais ça valait le détour! Les jardins sont magnifiques et la chapelle est vraiment adorable. Originale et esthétique, malgré les matériaux! J’aimerais bien la revoir sous le soleil!

Chapelle, Maison de bouteilles, IPE
Mon endroit préféré avec les jardins : la chapelle.
Jardins, Maison de bouteilles, IPE
Une partie des jardins de la Maison de bouteilles.

Notre famille est vraiment faite pour le camping. Après 5 heures de route sous la pluie et les grands vents qui faisaient valser notre roulotte sur les routes cahoteuses, j’étais déjà prête à repartir…

Lyne

Maman, spécialiste en finances personnelles, blogueuse.

Laissez un commentaire.