Tomber sur la tête!

J’ai déjà raconté qu’être malade pendant un déploiement était l’une des craintes des conjointes de militaire. J’avais oublié les accidents!

Même s’il n’est pas présentement en mission, mon Guerrier s’absente régulièrement de la région. S’il m’arrive un accident de voiture pendant que je fais les commissions et que Sofia est à l’école? Ou alors que nous sommes toutes les trois dans la voiture? Ou si je déboule les escaliers et me frappe solidement la tête? Qui s’occupera des enfants? Qui arrivera à contacter mon conjoint?

Je ne parle pas d’un plan de service de garde d’urgence (ce qui est déjà en place), mais plutôt d’un plan de communication. Parce qu’il faut pouvoir se rendre jusqu’au plan de garde…

Mercredi soir, alors que j’allais porter les chats au sous-sol, j’ai glissé dans l’escalier, ma tête a frappé à deux reprises sur la première marche en bois, mon coude et une fesse se sont fracassés sur les barreaux! J’ai été sonnée pendant quelques secondes… mais je me suis surtout inquiétée pour les filles! (C’est fou ce qui vous passe par la tête en quelques secondes!)

Qu’auraient-elles fait si je m’étais blessée sérieusement et qu’est-ce qui leur serait arrivé? (Pour ceux qui s’inquiètent des chats, loin d’être traumatisés par ma chute, ils étaient retournés se coucher dans mon lit…).

À Valcartier, si quelque chose m’était arrivé, on aurait retracé mon Guerrier dans le temps de le dire! Avantage non négligeable de vivre sur une base 😉 Trois amies résidant dans ma rue, les filles auraient été prises en charge rapidement et sécuritairement en attendant que mon père puisse prendre la relève.

Ici, c’est une autre histoire! Des militaires demeurent dans le quartier, mais personne ne se connait ou ne travaille au même endroit que mon Guerrier. Notre voisin le plus proche, dont nos filles fréquentent les enfants, ne connait absolument rien du milieu militaire. Sa femme, qui fait présentement son internat en médecine d’urgence, pourrait confirmer mon décès ou mon coma… mais bonne chance pour retrouver le père de mes enfants! Les coordonnées de son hôtel sont dans un courriel bien rangé dans un dossier intitulé « Amour » au coeur de ma messagerie. Son cellulaire est fermé pour la semaine. Son numéro au travail est inutile…

Alors, comment rejoindre mon Guerrier? Quoi faire avec les filles? Qui contacter? Le mystère total…

Je crois qu’à l’avenir, je vais devoir organiser mes flutes un peu mieux… et faire un peu de planification! Heureusement, l’homme de la maison revient dans quelques heures et je devrais survivre jusque-là 😉

Lyne
Maman, spécialiste en finances personnelles, blogueuse.

6 Comments

  1. Ouille! C’est sûr qu’on pense à des choses comme ça mais ce genre d’accident où personne ne peut rejoindre les secours ou le conjoint, n’arrive pas qu’en milieu militaire, mais partout. Dans toutes les situations où une personne est seule à la maison, que les voisins sont partis travailler. Ou encore la gardienne. Ça pourrait lui arriver aussi. Une personne âgée seule ou encore avec un conjoint dont elle prend soin ( je mets tout au féminin pour alléger le texte ). C’est déjà arrivé à ma mère alors que nous étions partis pour l’école. Et à une voisine aussi, mais heureusement pour elle, elle a réussit à se rendre jusqu’à moi ( mais j’vous dis pas dans quel état…) Ça peut arriver dans les toilettes publiques, dans la voiture sur un chemin désert. Partout où l’on se retrouve seule.

    Il m’arrive d’avoir les mêmes craintes. Si je m’évanouis dans la douche, si je déboule les escaliers, si je fais une crise cardiaque, y’a qu’au retour du conjoint que l’on va se rendre compte de ce qui est arrivé. Aucune aide possible si je ne peux pas me rendre par moi-même au téléphone pour appeler le 911. Ce serait pire si je vivais seule. Et j’ai de bonnes raisons de craindre car je l’ai déjà vécu moi-même, mais heureusement je n’avais pas perdu conscience et j’ai pu ramper jusqu’au téléphone.

    L’avantage avec les enfants, c’est de pouvoir prendre le plus vieux ou la plus vieille et de lui montrer le geste à poser si maman tombe inconsciente dans les escaliers. Quel numéro ou quelle touche faire sur le clavier de téléphone. C’est déjà mieux que rien ah! On peut sûrement adapter les gestes à poser aux enfants en âge de comprendre. Quitte à simuler une maman qui dort ailleurs que dans son lit ( sur le plancher par exemple ) pour les aider à visualiser ah!

    Quand à moi, j’ai pas encore réussi à bien l’expliquer à mon chat. 8)

    1. Effectivement, ça n’arrive pas qu’à nous… les familles monoparentales ou les personnes seules ont leurs propres défis. Et les autres familles, qui demeurent dans le même quartier depuis 25 ans, qui ont le même horaire de travail du lundi au vendredi de 9h à 17h depuis 15 ans, qui reviennent diner à la maison, vivent une situation différente. Tout le monde risque de tomber dans les escaliers ou dans la douche et pour tout le monde ça causera un problème.

      Mais pour une famille de militaire, qui déménage aux deux ans, dont les horaires sont atypiques, dont le conjoint s’absente de la ville ou du pays sur une base régulière pour de plus ou moins longue période, qui travaille parfois dans un milieu confidentiel où aucun contact n’est possible, on s’entend que la problématique est un brin différente et qu’elle demande tout simplement un peu plus de planification 😉 C’est plus difficile pour un civil de retrouver un militaire qu’un vendeur d’assurance qui travaille à son bureau depuis 30 ans. Il faut tout simplement y penser 🙂 Les filles savent déjà où aller si « Maman ne répond plus » ou s’il y a un feu. Le plan d’urgence est prévu, les exercices sont fait, mais l’aspect « communication » restait à préciser 😉

      1. Y’a effectivement des problèmes de taille dont tu soulèves les détails ici, à savoir le conjoint parti sur une longue période et/ou encore impossible à rejoindre ( dû à son poste ) , sans compter si tu ne connais personne qui puisse prendre la relève sur le champ en cas de problème ( parce qu’il est effectivement difficile de créer des liens de confiance en peu de temps quand on déménage souvent et qu’on est loin de la famille par exemple ). C’est évident vu de ce point là. Ça se comprend très bien. ( c’est disons plus clair depuis ta réponse )

        Pour ce qui est des exemples cités qui sont aux antipodes de votre réalité, ça m’a fait rire. Ça existe encore des vies aussi stables? ah ah.

        Bon courage donc. Pas facile et en effet, il aura fallu cette malencontreuse chute pour réaliser qu’il faut un peu plus de planification en cas d’urgence. Souhaitons que vous n’en aurez jamais besoin. 😉

        1. Les numéros sont sur le frigidaire alors le mauvais sort devrais être conjuré 😉 Et oui, ça existe encore des vies extrêmement stables… mais très peu pour nous! Je mourrais d’ennuie 😉

  2. je suis dans une résidence pour personnes âgées et nous retrouvons des gens mort depuis depuis 2 jours parce qu’ils sont seuls quand même, mais famille et enfants est très facile à rejoindre… Tandis que celui qui est militaire et qui demeure au Texas… toute une autre histoire et j’essayais juste d’avoir des infos alors que les parents sont encore vivent, mais pas apte à s’occuper d’eux-même… Je n’ose même pas imaginer comment nous ferons si jamais il arrivait quelque chose à ses parents… 2 semaines avant d’avoir un retour d’appel!

    1. Et voilà. Deux réalités très différentes 😉 Retracer quelqu’un qui travaille pour un concessionnaire Honda est relativement plus facile, pour un civil, qu’un militaire employé du Ministère de la défense. Téléphoner à Valcartier et demander à parler à M. Tremblay peut représenter tout un défi! lol!

Laissez un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueueurs aiment cette page :