Solutions à l’endettement | Cinq stratégies de départ

Solutions à l'endettement : 5 stratégies de départ

Depuis 2000, les ménages canadiens sont ceux dont l’endettement a le plus augmenté au sein des pays du G7. À la fin de l’année 2015, le taux d’endettement des ménages représentait 171 % de leur revenu disponible, le plus haut niveau atteint depuis 1990. Selon le bureau du Directeur parlementaire du budget, ce niveau devrait monter jusqu’à 174 % d’ici la fin 2016.

Au Québec, en février 2016, le nombre de reprises de maison par les prêteurs hypothécaires connaissait une hausse de 48 % par rapport au même mois l’an dernier! Ça représente 235 maisons saisies par le créancier!

Si vous avez de la difficulté à joindre les deux bouts, ou avez l’impression d’être étouffé par vos dettes, dites-vous que vous n’êtes pas les seuls!

Si votre endettement est problématique, il y a certains signes qui ne trompent pas. Par exemple :

Payez-vous vos factures courantes après leur date d’échéance?

Avez-vous des soldes impayés sur vos cartes de crédit?

Remboursez-vous le minimum sur vos cartes de crédit?

Avez-vous atteint la limite de vos cartes de crédit?

Utilisez-vous une carte de crédit pour rembourser une autre carte?

Est-ce que vous avez récemment fait un chèque sans provision?

Recevez-vous des lettres ou des téléphones de vos créanciers?

Avez vu reçu un préavis de saisie de votre maison?

Si vous avez répondu oui à l’une de ces questions, il est temps de trouver une solution. Les problèmes financiers sont l’un des plus gros facteurs de stress pour un individu, alors plus vite vous agirez, plus vite vous retrouverez la paix de l’esprit.

Avant toute chose, vous devez dresser le portrait le plus exact possible de votre situation financière… et regarder la réalité en face. Connaitre les chiffres et l’ampleur de votre endettement vous aidera à cibler la meilleure solution pour vous. Pour ce faire, deux outils : votre budget et votre bilan financier.

Votre budget vous permettra de déterminer exactement combien d’argent vous avez besoin pour vivre, et combien vous en avez pour payer vos dettes. Lisez ce texte pour trouver des conseils et des outils qui vous simplifieront la tâche.

Grâce à votre bilan financier, vous pourrez visualiser la liste de vos avoirs et de vos dettes. Vous pourrez ainsi vérifier si vous avez des liquidités que vous pourriez encaisser pour rembourser une dette, ou des actifs qui pourraient être vendus. Le document «Mon budget 2016» que j’ai créé pour vous, contient l’ensemble des outils nécessaires pour dresser le portrait de votre situation, dont le Tableau des créanciers et le bilan financier.

Maintenant que vous avez en main toutes les informations sur votre situation, vous pouvez identifier la meilleure solution pour vous. Voici cinq stratégies à envisager avant de vous penchez sur des solutions plus sérieuses que je vous présenterai la semaine prochaine. 

1. Couper vos cartes de crédit

En mettant les ciseaux dans vos cartes, vous vous assurez de ne plus les utiliser. N’oubliez pas d’aviser par écrit l’émetteur de la carte afin d’éviter tout vol d’identité ou d’information.

Avantages :

  • Arrêt du processus d’endettement.
  • Redonne la notion de la valeur de l’argent en obligeant le paiement comptant.

Inconvénient :

  • N’élimine pas une dette. Elle ne fait que limiter le processus d’endettement.
  • Selon le niveau d’endettement et le dossier de crédit, il pourrait être difficile d’obtenir une nouvelle carte, une fois la situation sous contrôle. Toutefois, selon les raisons de l’endettement (comportement, dépendance ou circonstances), ce peut être une bonne chose.

2. Réduire vos dépenses et réaménager votre budget 

C’est une solution inévitable pour reprendre le contrôle de vos finances. C’est habituellement une solution qui doit être combinée à une autre afin d’assurer le succès de cette dernière. Pour vous aider avec cette étape, vous pouvez consulter le texte : Comment économiser facilement.

Avantages :

  • La solution la plus efficace à long terme.
  • Elle favorise la responsabilisation.
  • Elle vous oblige à dépenser en fonction de vos moyens.

Inconvénients :

  • Vous avez besoin d’un revenu suffisant pour couvrir les besoins essentiels et le remboursement des dettes.
  • Elle demande de la ténacité et de la discipline.
  • Elle est rarement suffisante en elle-même. Elle doit être combinée à une autre solution.

3. Augmenter vos revenus

Ce peut être un deuxième emploi, le travail du conjoint ou de la conjointe, un colocataire, un programme d’aide gouvernementale, ou changer d’emploi pour obtenir un meilleur salaire.

Avantage :

  • Elle amène de l’argent frais au budget. 

Inconvénients :

  • Il faut tenir compte du cout d’un deuxième emploi (frais de transport, de garderie, de vêtements, de repas).
  • Il faut évaluer l’impact fiscal d’un deuxième emploi.
  • Cette solution est parfois difficilement accessible ou réaliste. 
  • Il faut connaitre la stabilité du nouveau revenu.
  • Les gens ont tendance à augmenter leur niveau de vie en fonction de l’augmentation des revenus… ce qui ne réduit pas l’endettement.

4. Vendre des actifs ou encaisser des placements

Vendre une maison, la deuxième voiture, une collection, un terrain, un camper, etc. Référez-vous à votre bilan financier pour en étudier la liste de vos avoirs. Une vente de garage ou la vente de certains biens grâce aux petites annonces pourraient aussi servir au remboursement de petites dettes, ou effacer des retards accumulés.

Avantages :

  • Elle donne accès à de l’argent “neuf”. 
  • Elle peut éliminer complètement une dette.
  • Pour les actifs sous lien (contrat de vente à tempérament ou contrat d’hypothèque), la vente du bien, moyennant le paiement complet du créancier garanti, libèrera cette dette. 

Inconvénients :

  • Le prix de vente du bien doit être basé sur sa juste valeur marchande.
  • C’est une décision parfois difficile à prendre (valeur sentimentale, patrimoine familiale, etc)
  • Si l’actif est sous lien, il faut l’autorisation du créancier pour vendre le bien.
  • Il faut tenir compte du cout et de l’impact fiscal de l’encaissement de certains placements.
  • Il faut tenir compte aussi de l’impact à long terme de l’encaissement de certains placements, par exemple ceux qui devaient servir pour la retraite.
  • Dans le cas de la vente d’une maison, il ne faut pas sous-estimer les frais reliés à une vente rapide ou surestimer la valeur de la maison.

5. Obtenir un prêt de consolidation 

Il s’agit d’un nouveau prêt obtenu auprès d’une institution financière, qui remboursera toutes vos dettes comme les cartes de crédit, les marges de crédit et d’autres prêts non garanti, vous permettant ainsi d’avoir un seul paiement mensuel à faire.

Avantages :

  • Ce prêt regroupe plusieurs paiement en un seul versement mensuel.
  • L’institution financière se charge de rembourser les créanciers.
  • Ce prêt réduit les mensualités accordés au remboursement de dettes.
  • Le taux d’intérêt payé est moins élevé que celui d’une carte de crédit.

Inconvénients : 

  • Vous devez avoir un bon dossier de crédit ou un endosseur.
  • Elle est efficace seulement si vous ne contractez aucune nouvelle dette pendant la durée de ce remboursement, et que vous n’utilisez plus vos cartes de crédit.
  • Le taux d’intérêt est généralement plus élevé que celui d’un prêt personnel.

 

 

Avant de prendre une décision et d’entreprendre des procédures qui pourraient avoir un impact majeur sur votre vie financière, je vous suggère d’aller chercher de l’aide. Sous l’onglet «Finances », j’ai créé une liste de ressources professionnelles et gratuites qui vous aideront à trouver la solution la plus appropriée à votre situation. N’hésitez pas non plus à rencontrer le conseiller financier de votre institution financière.

À lire : 

Notez que les informations contenues dans ce texte vous sont offertes à titre indicatif et n’ont aucune valeur légale. Les règlements et les conséquences peuvent différer d’une province à l’autre, et d’un pays à l’autre. À tout moment, une loi peut aussi modifier la marche à suivre. Toutefois, ces renseignements vous aideront à voir la situation dans son ensemble, à mieux évaluer les options qui s’offrent à vous et discuter en bonne connaissance de cause avec un conseiller.

Lyne Desruisseaux
Spécialiste en finances personnelles et rédactrice.

4 Comments

Laissez un commentaire.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.