Se sentir toute perdue…

Vendredi soir, au moment du dernier câlin avant de s’endormir, c’est la voix brisée par le chagrin que Sofia me confie : « Je me sens perdue… ». Son cœur en mille morceaux et la souffrance dans ses yeux me déchire littéralement le cœur.

Pour la première fois en 8 ans, le nombre de déménagements que nous avons vécus et les deuils qu’elle a dû faire à chaque fois la rattrapent… ça, et une petite peine amoureuse. Elle avoue qu’elle aime vivre à différents endroits, mais elle préfèrerait déménager tous les 3 ans ou 5 ans plutôt qu’aux 2 ans. Aujourd’hui, elle s’ennuie de ses amis laissés derrière…

« Toi, maman, tu t’es déjà sentie comme ça? Toute perdue? » Oh oui ma belle! Et s’en est suivi une longue discussion sur l’amitié, la famille, la distance, les adieux et les retrouvailles.

Je suis toujours impressionnée de voir à quel point les enfants ont besoin de valider leurs émotions à l’aide de nos propres expériences. Il ne suffit pas de les écouter, de les encourager à parler. Ils veulent aussi savoir qu’ils ne sont pas seuls, qu’ils ne sont pas les premiers à se sentir ainsi ou à vivre une telle situation. Ma citation préférée du Dr Seuss : « Don’t cry because it’s over, smile because it happened! » ne suffit plus à sécher les larmes… il faut maintenant pousser la réflexion un peu plus loin. J’aimerais mieux ne jamais voir souffrir ma princesse, mais je me sens privilégier qu’elle se tourne vers moi pour partager son chagrin et chercher du réconfort.

Les enfants se font aussi une image idéaliste de la vie des autres. Ils accrochent sur les détails qu’eux-mêmes aimeraient expérimenter, en y ajoutant beaucoup d’arc-en-ciel et de licornes… mais la réalité est bien souvent différente! Ce n’est pas tout de savoir que j’ai des cousins, que mes tantes et mes oncles venaient célébrer Noël à la maison quand j’étais petite, une situation que Sofia envie beaucoup! Viens un jour où il faut montrer à nos enfants l’envers de la médaille. Leur faire voir au-delà de l’arc-en-ciel c’est-à-dire les nuages, la pluie… et le soleil. Toutes les situations qui leur semblent si idylliques contiennent ces trois éléments. Il faut le reconnaitre et ne pas s’imaginer que nous sommes les seuls aux prises avec la pluie.

Par exemple, c’est vrai que j’ai la chance d’avoir des cousins et des cousines. Malheureusement, je n’en fréquente plus aucun. Enfant, il n’y en a qu’un seul que j’ai eu le bonheur de voir plus souvent, car nous avions le même âge et demeurions dans la même ville. Mes cousines vivaient trop loin pour qu’on se voie régulièrement et la différence d’âge avec mes autres cousins, la mort de ma mère et la vie ont fait en sorte que je n’ai pratiquement pas eu de contacts avec eux.

Alors vendredi soir, blotties toutes les deux au creux du lit de ma belle Sofia, entourées de mille toutous, sous un plafond d’étoiles brillantes, nous avons parlé pluie, soleil et arcs-en-ciel. Nous avons discuté de la chance que nous avons d’être une famille unie par l’amour et la complicité. Celle que nous avons d’avoir des amis chers répartie aux quatre coins du monde. Et de l’importance de savourer chaque rencontre, chaque moment et chaque souvenir.

Et même si elle ne suffit plus, l’expression « Don’t cry because it’s over, smile because it happened! » conserve toute sa valeur. Comme la certitude de savoir que maman et papa seront toujours là pour écouter, consoler, soutenir et rassurer.

Lyne
Maman, spécialiste en finances personnelles, blogueuse.

14 Comments

  1. Comme tu le dis, c’est bien qu’elle se confie à toi et cela vous mène à de très beaux échanges.
    Elle arrive à un âge un peu plus difficile pour les grands changements. Les petits, tant qu’ils ne sont pas privés de leurs parents, ça va. Mais plus grand, la vie sociale hors de la famille prend plus d’importance. Mais cette petite fille-là est bien entourée, alors ça devrait aller 😉 !

    1. Et notre belle grande fille réalise aussi que même si nous ne bougions pas, ce ne serait pas plus facile pour autant. L’an dernier, tous ses amis ont déménagé et aucun n’était militaire. Et ici, si elle devait rester 10 ans, ce ne serait pas la joie non plus car elle n’a pas de « meilleure » amie… Elle réalise que ce n’est pas seulement notre « mode de vie » qui influence les amitiés.
      Nous allons continuer à bien l’entourer 😉

  2. Étant toute petite, j’ai toujours été attiré pour ma cousine la p’tite Lyne. «Est-ce que la p’tite Lyne va être là?» Souvent c’était, «non seulement la grande Lyne.» On habitait juste trop loin. Toujours belle, elle paraissait à mes yeux avoir le respect de ma grand-mère et des autres adultes de la famille. On se connaît à peine cousine mais j’aime beaucoup de lire. Merci de partager ta plume et tes périples.

    1. Merci pour ton message Karine, il me touche beaucoup! Moi aussi j’aurais tellement aimé vous voir plus souvent. Anny était ma poupée « grandeur nature » et toi, mon premier bébé 🙂 J’étais tellement fière quand je pouvais te prendre dans mes bras et te bercer! Merci de suivre nos aventures et de garder contact! 🙂 xx

  3. oh et bien la puce ! cela fait mal au coeur….j’aurai á vivre cela au prochain déménagement…je vais garder cette très jolie citation dans un coin prioritaire de mon coeur et de ma tete et j’aurai une pensée pour toi ce jour là ! en attendant, courage Sofia….une tablette et un mail a une copine ou un membre de la famille, mais attention…les autres continuent leur vie aussi et risquent d’oublier Princesse. Il vaut mieux tenter de vivre le moment présent !

    1. C’est vrai que plusieurs « oublient »… c’est la beauté du milieu militaire : comme on se recroise au fil des mutations, le contact est plus facile à établir ou refaire. Mais c’est aussi une réalité à laquelle les filles devront faire face…

      Cette citation me suit depuis Fort Benning et me sert de mantra à chaque mutation (la mienne, ou celle d’amis).

  4. C’est un très beau moment que vous avez partagé malgré la tristesse de la petite Sofia.
    J’adore ta citation et je vais la garder pour mes deux petites puces ! 🙂

  5. Touchant… J’imagine que j’aurais aussi une situation de la sorte dans un futur pas si lointain. 😉 Je me souviendrai de ce beau billet. xxx

Laissez un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueueurs aiment cette page :