Relâche jour 7 – Papillons en fête

Après une journée consacrée au plein air et à rayer des tâches sur nos listes, vendredi nous reprenions enfin nos activités récréatives.

Audrey veut aller jouer dehors!

Nous sommes donc allés visiter l’exposition « Papillon en fête » du Centre jardin Hamel…

Bon… si je mets mon chapeau de « fille de Québec », qui veut dire comme tout le monde, qui ne voudrait surtout pas offenser personne ou oser affirmer que le Québec en arrache je vous dirais :

« Wow! Des papillons en liberté qui volent partout. Dans une serre où la chaleur nous transporte sous les tropiques! Entourée d’enfants émerveillés par les couleurs et le butinage des centaines de volatiles! »

« Regarde Maman! Un restaurant pour les papillons! »
Sofia aurait tellement aimé que les papillons se posent sur elle…
Audrey était plus réticente à s’approcher des papillons…
Audrey n’a pas aimé se faire « frapper » par un papillon! Ce fut la fin de la fête pour elle 😉
Sofia s’indigne contre quelqu’un qui attrape les papillons 😉

Mais si je respecte mon engagement de faire le récit de notre séjour à Québec avec le même détachement que si je vivais en terre étrangère, le discours doit être un peu plus critique!

Tout d’abord, les droits d’entrée sont chers pour ce qui est offert : 18,50 $ avec le vestiaire pour deux adultes et deux enfants en bas de 5 ans. Callaway Garden nous offrait un parc avec plusieurs jardins dépassant 2 fois la taille du Jardin botanique de Montréal, incluant une serre contenant des milliers de papillons, des interactions avec les insectes, des films sur la nature et des expositions naturelles pour 10 $ par personne, gratuit pour les enfants, gratuit pour les militaires, moitié prix pour les membres de leur famille.

Ensuite, j’ai été choquée par l’attitude irrespectueuse de nombreux visiteurs qui attrapaient les papillons par les ailes ou les prenaient au moment où ils s’alimentaient, bien que les pancartes interdisant ce comportement soient nombreuses! Je me suis même fait taponner le derrière par une femme qui voulait toucher le papillon qui s’était posé sur moi! Elle le montrait à ses petits enfants et essayait de lui faire peur pour qu’il s’envole!

Voici l’ami que je suis fait dès mon arrivée et qui ne m’a quitté qu’au moment du départ!

Il faut dire qu’il y avait deux familles particulièrement délinquantes, auprès de qui une employée a dû intervenir (l’une de ses familles nous avait même doublé dans la file pour le vestiaire en tentant de sauver 1 minute d’attente… pendant que la mère se chamaillait avec une employée pour ne payer qu’un vestiaire pour deux manteaux d’enfants, argüant que les manteaux d’enfants sont plus petits que ceux des adultes…). Mais l’effet d’entrainement du comportement délinquant se faisait sentir… certaines personnes se disaient clairement « Pourquoi eux et pas moi? ».

J’ai aussi été surprise par le nombre de papillons morts que l’on voyait un peu partout et les fruits pourris qui servaient de repas à ceux qui vivaient encore. Les volières que j’ai visitées dans le passé n’offraient pas un tel spectacle.

Des fruits à la couleur douteuse…

Mais, comme les activités sont limitées à Québec, c’est une exposition qui est malheureusement un incontournable. Les enfants y trouvent leur compte, surtout s’ils en sont à leur première expérience du genre. Et il n’est pas impossible que j’y retourne avec Sofia…

Lyne
Maman, spécialiste en finances personnelles, blogueuse.

3 Comments

Laissez un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.