Quand seul notre coeur peut être là…

Il y a quelques jours, j’ai vu passer ce texte sur mon fil d’actualité de Facebook :

Quand tu dis « J’ai besoin de toi », un véritable ami ne demande pas « Quand? », « Comment? », ou « Pourquoi? ». Il te pose juste une question : « Où es-tu? ».

Je voudrais tellement être cette amie. Je voudrais encore plus être cette fille et cette nièce. Mais, malgré mon amour pour mon père qui recommence sa lutte contre le cancer, et pour mon oncle qui est en train de perdre sa propre bataille, même si je sais où ils sont, aujourd’hui je ne peux être sur place.

Mon père c’est mon roc, mon port d’attache, mes racines. Les seules que je connais. Il n’y a pas de mot pour traduire tout l’amour, l’admiration, le respect, la tendresse que j’éprouve pour lui, et tout le bonheur que j’ai d’être en sa compagnie. Mon adoration pour lui n’a jamais failli.

Je voudrais être là pour donner un coup de main avec la maison familiale, essayer de m’occuper de la piscine et des plantes malgré mon historique plutôt catastrophique dans le domaine. Je voudrais être là pour l’accueillir avec le sourire après le réveil de son opération. Je voudrais être là pour donner un coup de main à ma belle-mère qui sera seule à la maison. Je voudrais être là pendant ses 6 semaines de convalescence.

Mon oncle, c’est MON Père Noël, c’est celui qui me faisait danser dans les partys de famille, celui qui du haut de mes 5 ans me faisait sentir si importante et aimé. Mon oncle « Didi », je l’aime depuis toujours.

Je voudrais être là pour lui tenir la main sur son lit d’hôpital, serrer ma tante contre mon coeur, embrasser mes cousines.

Nos choix de vie, les chemins qu’ils nous font prendre, font en sorte que notre coeur n’est pas toujours au même endroit que notre corps. Nos pensées, nos désirs, notre amour nous font voyager auprès de ceux qui nous sont chers. Mais nous restons immobilisés à des lieues du réconfort.

Malgré la distance, mes pensées sont avec vous. Malheureusement, ce n’est un réconfort, ni pour vous, ni pour moi.

Je vous aime. Puisse au moins cette certitude être un baume pour votre esprit.

xxxx

Lyne
Maman, spécialiste en finances personnelles, blogueuse.

2 Comments

Laissez un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueueurs aiment cette page :