Pourquoi je boycotte Party City

Lundi, Party City diffusait une publicité télévisée ridiculisant les personnes suivant un régime sans gluten. Grâce à la tempête qui a déferlé sur les réseaux sociaux, la compagnie fut contrainte de retirer son message et d’offrir ses excuses à la communauté cœliaque.

Le boycotte : geste de consommaction

Une entreprise agit en colon mal éduqué et insensible. Elle choisit de ridiculiser une maladie pour s’attirer la sympathie des imbéciles qui trouvent encore drôle de rire des gluten free. C’est une position commerciale. Comme consommateur je choisis de ne plus fréquenter cet établissement. Je boycotte donc Party City. J’utilise mon pouvoir d’achat pour encourager d’autres compagnies respectueuses de mes valeurs. Et de ma santé. C’est ce qu’on appelle de la consommaction. Fin de l’histoire.

MAIS!!

La publicité fut diffusée, entre autres, sur des canaux spécialisés s’adressant aux enfants (dont Nick Jr). Des enfants dont certains sont victimes d’intimidation à l’école en raison de leur maladie! Scandaleux!

Une publicité qui incite à la marginalisation des enfants

On ne s’attaquerait jamais ainsi aux enfants victimes d’allergies aux noix, aux fruits de mer ou encore souffrants du diabète. Est-ce qu’une entreprise oserait dire que ces enfants sont « dégoutants »? Est-ce qu’elle serait insultée d’apprendre qu’un enfant est « comme ça »? Jamais. Et avec raison!! Alors, pourquoi traiter les enfants victimes d’une maladie auto-immune de cette façon? Parce que c’est cool de rire des gluten free?

La publicité de Party City encourage la discrimination. Elle encourage les préjugés. Elle marginalise les personnes souffrant d’une maladie chronique. Elle ridiculise le seul remède connu à une maladie auto-immune.

Valoriser auprès des jeunes un tel comportement me révolte pour deux raisons.

Premièrement, pour le message qu’il envoie aux enfants cœliaques. Des enfants souvent écartés des fêtes ou des activités de leurs petits amis. Des enfants qui, en plus d’avoir à respecter un régime restrictif, vivent de l’isolation sociale à un âge où ils y sont très fragiles.

Deuxièmement, les enfants influençables vont apprendre que c’est correct et même drôle de ridiculiser leurs copains souffrant d’allergies alimentaires. On connait tous le pouvoir de la publicité! 

Approuver et diffuser une telle campagne publicitaire en 2018 est inacceptable! 

Bravo Party City! Je vais recommencer à magasiner sur le net plutôt que fréquenter un établissement dont les valeurs sont radicalement à l’opposée des miennes!

Lyne
Maman, spécialiste en finances personnelles, blogueuse.

2 Comments

    1. Disons qu’en 2018, il ne devrait plus y avoir ce genre de pub! Mais la compagnie risque de ne pas commettre à nouveau ce genre d’erreur. J’espère que ça servira de leçon pour d’autres entreprises!

Laissez un commentaire.

%d bloggers like this: