Je ne suis pas faite pour revenir en arrière.

Samedi, nous avons revisité Kingston. Comme nous avions besoin de certains articles introuvables à Trenton ou même Belleville, nous avons sacrifié un magnifique samedi ensoleillé pour faire un saut dans la « grande ville ».

Ça aide à remettre certaines choses en perspective! Par exemple, la distance et le temps perdu pour se rendre du point A au point B, le trafic (hé oui!), et la température plus froide!

C’est vrai que l’école et ses professeurs me manquent toujours, les amis de nos filles (et les nôtres), notre ancien quartier « civil » entre autres. Mais même tout ça a changé. Des voisins ont déménagé, un élève s’est suicidé, les amis ont changé…

Quelques aspects demeurent immuables comme notre restaurant de sushis qui est toujours aussi succulents et accueillants, notre boucher qui vend toujours de l’excellente viande, David’s Tea qui regorge encore de bons produits, Chapters et Michaels qui semblent gonflés aux stéroïdes si on les compare à ceux de Belleville!

Mais ces « détails » ne justifient pas un retour en arrière… une visite oui, mais rien pour y refaire un bout de vie.

Tranquillement, Trenton présente des avantages : le nombre de jours d’ensoleillement, les quelques degrés supplémentaires au thermomètre, le 8 minutes entre le point A et le point B (peu importe où est le point B), et les vignobles à 20 minutes.

Non je n’ai pas l’intention de m’enraciner à Trenton! Mais je réalise que je veux, que j’ai besoin, de continuer à rouler ma bosse vers l’avant. C’est notre grande quête familiale je crois… C’est aussi ce qui fait que nous explorons et exploitons si rapidement nos environs. Nous savons que nous sommes de passage. Et nous savons que notre temps est compté.

En trois mois, nous avons découvert et exploré plus d’endroits que d’autres familles ici depuis 1 an (ou plus…). Et sans pour autant nous donner un horaire étourdissant! Juste en relaxant, en profitant, en savourant avec curiosité le monde qui nous entoure. Mais surtout en gardant les yeux, l’esprit et le coeur grands ouverts.

Et je crois que c’est une attitude qui mériterait d’être adoptée par plus de monde. Même sans déménagement! Car même sur Terre, notre passage est temporaire. 😉

Quand avez-vous découvert quelque chose de nouveau pour la dernière fois?

🙂

Lyne
Maman, spécialiste en finances personnelles, blogueuse.

4 Comments

  1. La semaine dernière j’ai découvert un nouveau quartier de KCMO ! Ton texte est plein de sagesse : savoir profiter de l’instant présent … Tu as bien raison … Je suis revenue en arrière plusieurs fois et je crois que j’en ai fait le tour maintenant !

  2. Je ne suis pas originaire de la ville où je vis. Petite ville de campagne de 15000 habitants dans un département rural où la population âgée est dominante. J’y suis venue pour le boulot, j’y suis restée par amour… (pas de ma ville!) Comme depuis le début on a en tête de partir, je ne me suis jamais vraiment sentie comme chez moi. Or ça va faire 20 ans qu’on y vit…! J’ai réalisé il y a quelques jours que j’ai beau me répéter et dire à qui veut l’entendre que je ne suis pas originaire d’ici, c’est bien ici que j’ai passé le plus de temps. Il n’empêche que cet « état d’esprit » fait que selon les saisons, le temps, la lumière, le temps qui passe, l’âge des enfants (qui sont tous nés ici) les endroits que l’on fréquente, les loisirs qui évoluent (des parcs et jardins d’enfants à aires de jeux, on est passé aux randos en forêt, à la marche nordique, au trail dans les bois)…j’ai l’impression de redécouvrir la ville et la nature qui l’entoure en permanence. L’oeil du photographe aussi te pousse à regarder différemment et à voir autre chose. Là avec l’automne je sais que ce sera un pur ravissement pour les yeux…

    1. Ouf! 20 ans sans se sentir chez-soi c’est long… 🙁 Mais ta réflexion va certainement t’amener à voir ton environnement sous un nouvel oeil.

      Tu as raison, l’âge des enfants (et le nôtre) nous amène à faire de nouvelles découvertes sans même déménager… et la photographie, en plus de nous offrir des opportunités, nous pousses à regarder autrement notre environnement.

Laissez un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: