Je n’ai plus peur du dentiste… ou presque!

Ceux qui me suivent depuis longtemps se souviennent peut-être de ma saga des dernières années chez le dentiste. Sinon vous pouvez trouver tous, mais vraiment tous les détails ici,  ici, ici, ici, ici, ici et ici. Vous verrez, je n’ai visiblement aucune pudeur! Et que l’Univers ne me donne aucun répit mais j’apprends à gérer. La preuve : je photographie les instruments de torture! Mais pourquoi en parler encore? Parce que j’ai presque fini tous les traitements recommandés, parce que vous méritez de connaitre la fin coûteuse heureuse de l’histoire, mais surtout parce qu’en confiant mes craintes et ma situation, j’ai réalisé que je n’étais pas seule dans ce bateau. De nombreuses personnes se retrouvaient en même temps que moi avec les mêmes problèmes et les mêmes peurs. Alors si je vous ai avoué mon angoisse et mes tentatives de fuites aux États-Unis, je me dois de partager aussi ce que je retiens de toute cette aventure!

Ma phobie, ma négligence, nos mutations aux deux ans m’obligeant à changer de professionnels chaque fois, ont fait en sorte que j’étais la candidate parfaite pour financer les futures études du bébé de mon dentiste. Honnêtement, j’ai toujours été plus motivée à trouver une nouvelle succursale de Michaels qu’une clinique dentaire!

Heureusement, en 4 ans, j’ai rattrapé tout le temps perdu! J’ai maintenant toutes mes dents et même sans respecter le plan initial d’un nettoyage toutes les 8 semaines (heu… quelqu’un a vraiment les moyens de payer ça?) il semble que mes gencives soient en parfaite santé et qu’aucun traitement spécial ne soit nécessaire.

Alors maintenant que tout va relativement bien (il me reste trois couronnes à poser…), qu’est-ce que je retiens de toutes ces aventures?

Ne pas négliger la soie dentaire! À.tous.les.jours. C’est vrai que ça fait une différence, et j’en suis venue à vraiment aimer ça. Même quand je me couche à 3 h du matin.

Si on vous dit qu’une situation est irréversible, que vous allez bientôt perdre vos dents, car les gencives ne peuvent plus les retenir, changez de dentiste pour avoir une deuxième opinion! Prenez soin de vos dents, changez quelques habitudes et vous pourriez être surpris du résultat!

Mais ce que je retiens surtout après toutes ces expériences, c’est que ma peur du dentiste n’est pas vraiment reliée à la douleur. Oui, parfois ça fait mal, généralement quand ça dégèle. Mais les Advil sont heureusement très efficaces (surtout avec un verre de vin) et ça finit par passer.

Quand je suis retournée chez le dentiste la semaine dernière parce que j’avais perdu un petit bout d’un vieux plombage, j’ai réalisé que ce qui m’angoisse le plus c’est l’anticipation d’une mauvaise nouvelle. J’ai toujours l’impression que tout va bien et BANG! On découvre un truc, un autre ne fonctionne pas comme prévu ou la situation est plus grave que ce qu’un premier examen laissait entendre! C’est rarement aussi simple que je l’espérais… sauf quand je souffre le martyre, prête à me faire arracher la dent qui me rend si malheureuse, pour finalement découvrir qu’il suffisait d’ajuster le nouveau plombage… sans frais!

La deuxième chose : le jugement. Je sais qu’un spécialiste sait tout de suite si on se passe la soie dentaire ou non (même quel type de soie on utilise!). Mais est-ce qu’un professionnel accompli pourrait suggérer aimablement une modification des habitudes, en expliquant gentiment les conséquences plutôt qu’en critiquant et culpabilisant son client? Je ne connais pas grand monde qui ne se sent pas vulnérable assis dans un fauteuil de dentiste… et encore moins de monde qui aime payer pour se faire « disputer ». Marketing 101.

Donc, maintenant qu’on ne peut plus me blâmer de ne pas passer la soie dentaire, que presque tous les gros travaux de réhabilitation et d’entretien sont faits, j’espère pouvoir traverser la porte d’une clinique en souriant sincèrement, et ressortir sans trembler.

Juste à temps pour trouver une nouvelle clinique, dans une nouvelle ville… avec un personnel aussi chaleureux, empathique et maternant dans un bureau moderne et ensoleillé comme celui que je vais laisser à regret (oui! oui!). Idéalement dans les délais recommandés. 😉

Lyne
Maman, spécialiste en finances personnelles, blogueuse.

8 Comments

  1. Alors tout d’abord félicitation! ton courage, ton experience t’ont permis de surmonter ça! Mais ensuite, qu’est ce que la soie dentaire pour toi? du fil dentaire? encore une subtilité de « traduction » ou carrément une habitude de vie différente des 2 côtés de l’océan? suspens…

      1. OK! merci pour cette précision! c’est effectivement marrant de voir que quelques bricoles nous différencient parfois et puis finalement pas tant que ça! Pour ma part je ne suis pas trop fil dentaire mais je revis depuis que j’ai découvert le jet dentaire…

        http://hydropulseurdentaire.net

  2. Oh, que je compatis ! J’entretiens des rapports étroits avec ma dentiste, charmante au demeurant… j’y vais tous les 6 mois au moins, comme toi avec beaucoup d’appréhension « quelle mauvaise nouvelle va-t-elle m’apprendre aujourd »hui ? ». Sans compter les fois où j’y vais parce que j’ai mal. Traitement canalaire presque systématique avant chaque couronne, parce que j’ai des racines tordues et fines, ce qui implique plusieurs voyages à Paris et une somme astronomique à débourser. De plus, je suis difficile à anesthésier, donc j’ai mal, à chaque fois, donc je ne peux m’asseoir sur le fauteuil sans me crisper. Et comble de malheur, j’ai transmis ce gêne du mauvais émail à mes filles (car ce n’est pas une question d’hygiène, la plupart du temps, la preuve : une carie sur une dent pas encore sortie chez ma benjamine. Ma dentiste ne me culpabilise pas : elle soupire, nous plaint et s’arrache les cheveux) et le problème d’anesthésie à ma grande, je me sens vraiment mauvaise mère sur ce coup-là ! En revanche, j’ai toutes mes dents, les racines semblent solides, ouf !

    1. Oh j’angoisse pour toi!! Tu as raison : ce n’est pas une question d’hygiène. Si je n’étais pas une maniaque de soie dentaire, je brossais mes dents religieusement 2 fois par jour. Mais, selon mon dentiste et son hygiéniste, le brossage n’est pas suffisant… la soie est tout aussi essentielle… et comme toi j’ai l’émail fragile selon lui – je ne savais même pas que ça existait comme problématique… Et d’après ton commentaire, les frais sont aussi élevés de l’autre côté de l’Atlantique?

  3. Le spécialiste du traitement canalaire recommandé par ma dentiste (à juste titre, ce doit être le seul fauteuil dans lequel je suis complètement détendue…) pratique un dépassement de 900% du tarif sécu (ridiculement bas pour une intervention qui dure 1h30 dans mon cas), donc même avec une bonne mutuelle, il reste à ma charge le prix d’une bonne machine à coudre, d’un vélo ou d’une année d’études pour mon Fiston… J’y suis passée deux fois, ma dentiste fait tout ce qu’elle peut pour conserver mes dents vivantes (et puis, des fois, elle dévitalise sans complication aussi)
    J’ai investi dans un hydropulseur également, et ça fait la différence, je trouve, encore mieux que le fil dentaire !

Laissez un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueueurs aiment cette page :