Géocaching — encore une nouvelle passion!

2012 s’annonce riche en expériences et découvertes! Presque en même temps où je faisais mes premiers pas en iPhoneography, je m’initiais au géocaching. Un autre projet familial qui trainait sur ma liste « j’aimerais bien essayer ça un jour » qui a finalement pris forme ce weekend.

Le principe est simple : à l’aide d’un GPS (ou d’un iPhone), il faut trouver des caches (une boite contenant un calpin, un crayon et quelques « trésors ») en se fiant aux coordonnées indiquées sur le site web officiel de Geocaching.

Le géocaching est vraiment l’activité idéale à réaliser en famille par une belle journée d’hiver quand la neige brille par son absence. À ma grande surprise, les caches sont très nombreuses à Kingston et nous en avons même plusieurs dans notre propre quartier!

Alors samedi après-midi, animés de l’enthousiasme des débutants, nous sommes partis explorer le parc à deux pas de chez nous à la recherche de notre premier trésor. Malheureusement, nous avons fait chou blanc… comme les 10 dernières personnes qui avaient tenté de le trouver avant nous! D’où l’importance de lire les commentaires concernant une cache AVANT de partir.

Mais, avant de réaliser notre erreur, nous avons cherché, cherché et cherché… Sans savoir vraiment à quoi ressemblait ce que nous cherchions, car nous en étions à notre premier essai. Frustration et déception étaient au rendez-vous! Après 20 minutes, Audrey et moi étions prêtes à abandonner, mais mon Guerrier et Sofia ne voulaient pas lâcher le morceau! Finalement, après 10 minutes ils ont dû lâcher prise et accepter la défaite…

Afin de ne pas nous avouer vaincus aussi facilement et pour conclure l’expérience sur une note positive, nous sommes partis à la recherche d’une deuxième cache. Pour enfant celle-là… et eurêka! Nous l’avons trouvée! Je ne pourrais dire lequel de nous quatre était le plus excité par la découverte 😉


Nous avons vraiment eu le coup de foudre pour le géocaching. Il permet de prendre l’air, de passer du temps en famille, mais surtout il nous fait découvrir des endroits que nous n’aurions peut-être jamais trouvés. Comme les sentiers pédestres qui se cachent derrière notre bibliothèque municipale, et qui mènent au bord de la rivière. Banc de parc inclus!

Nous avons tellement aimé notre après-midi, que dimanche nous sommes repartis à l’aventure. Mais cette fois-ci, armés de toute notre expérience. Par exemple, TOUJOURS être accompagné de mon Guerrier! Mon sens de l’orientation est complètement déficient… même avec une carte! Et j’arrive à me perdre avec un GPS…

Par contre, je me débrouille bien dans l’art de trouver les caches, car j’aime observer les détails et remarquer ce qui ne semble pas « naturel » dans l’environnement (3 morceaux d’écorces d’arbre qui forment une pyramide). Et aussi grâce à la fonction « Indices » du site web de géocaching (« regarder à l’intérieur du tronc du plus gros arbre »).

Et, finalement, faire provision de « gugusses » afin de prendre un trésor de la cache et pouvoir en laisser un en échange. Détour par le Dolloroma et, au programme cette semaine, fouille intensive dans nos traineries internationales (épinglettes, coins, etc.).

Sofia, naturellement, est complètement folle du géocaching et attend avec impatience de pouvoir y retourner. De tout ce que nous avons fait pendant les vacances de Noël, c’est ce qu’elle a le plus hâte de partager avec ses amis à l’école!

Mon Amour aussi a eu le coup de foudre. Il cherche maintenant LA place idéale pour installer notre propre cache et suivre son évolution.

Moi j’ai hâte de découvrir mon premier « travel bug » (un objet que les gens déplacent d’une cache à l’autre jusqu’à ce qu’il remplisse la mission choisie par son propriétaire) et j’ai encore plus hâte de placer le mien dans une cache et suivre son évolution au fil des « logs » de ceux qui le trouveront!

Audrey, de son côté, ce sont les trésors qui l’intéressent… roses de préférence 😉

Pour toutes ces raisons, j’espère que nous pratiquerons encore longtemps le géocaching avec nos filles. Surtout parce que nous pourrons nous y adonner au fil de nos mutations, de nos voyages et de nos road trips. Une façon facile, agréable et économique de découvrir notre environnement, de transformer un simple déplacement en chasse au trésor ou de bonifier un voyage à l’étranger.

Même notre prochaine visite au Target de Watertown risque d’être intéressante pout tout le monde 😉

Lyne
Maman, spécialiste en finances personnelles, blogueuse.

12 Comments

  1. Une passion qu’on a en commun alors.Même mon bébé de 17 ans part à l’aventure avec nous(mon homme et moi) lors de nos expédition de géocaching.Bien du plaisir à tout les 4.

  2. Nous aussi ont a commencer au début de l’automne…maussus que c’est le fun !!! mon fils adore ca ,lui qui est plutot rat de bibliotheque, et ma fille n’a pas assez de la fin de semaine pour faire toute les caches qu’elle voudrait ! Nous avions établie qu’apres un certain nombre de caches ,ont en ferait une qu’ont veut faire voyager et tout le monde est bien fébrile a cette idée la ! seul note …ca fonctionne beaucoup mieux pour nous avec un GPS ,il est petit et tres efficace ! Bonne aventure !!!

    1. Fascinant à quel point adultes ET enfants adorent cette activité, sans comprimis d’un bord ou de l’autre! Et quel plaisir ce doit être de suivre un voyageur! Tiens nous au courant! 🙂

Laissez un commentaire.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: