Êtes-vous un acheteur compulsif?

Êtes-vous un acheteur compulsif?

* En décembre, certaines personnes soupçonnent un problème… Mais en janvier,  quand les relevés de carte de crédit arrivent, la réalité frappe! Peut-être que notre “générosité” cache autre chose.  

Tout le monde succombe occasionnellement à un achat impulsif. L’euphorie des Fêtes encourage d’ailleurs les consommateurs à acheter « juste un cadeau de plus » ou à ajouter un dernier jouet aux bas de Noël des enfants. Mais à partir de quand ces achats impulsifs sont-ils le symptôme d’un mal plus grave?

Qu’est-ce qu’un acheteur compulsif?

On reconnaît un acheteur compulsif quand le geste d’acheter procure plus de plaisir que l’objet obtenu. Le besoin de magasiner est irrépressible! La valeur du bien est sans importance. Ce qui donne du plaisir, c’est d’acheter. À tout prix. Malheureusement, le magasinage offre une satisfaction éphémère. Un acheteur compulsif éprouve éventuellement l’urgent besoin de recommencer.

Êtes-vous un acheteur compulsif ?

La surconsommation est une dépendance difficile à identifier, car consommer est socialement valorisé. Cependant, certains signes ne trompent pas :

  1. Vous ne pouvez résister à l’impulsion d’acheter.
  2. Après quelques heures, l’euphorie du magasinage fait place à la honte, aux regrets et à la culpabilité.
  3. Vous achetez des articles dont vous n’avez pas besoin.
  4. Vous achetez même si vous n’avez pas les moyens de le faire.
  5. Vous n’osez avouer votre comportement à vos proches.
  6. Vous cachez vos achats à votre conjoint.
  7. Votre garde-robe est pleine de vêtements que vous n’avez jamais portés.
  8. Après des mois, vos achats sont toujours dans leur sac d’origine.
  9. Vous vous sentez anxieux ou dépressif si vous ne pouvez pas magasiner.
  10. Vous avez des problèmes de dettes.
  11. Votre comportement cause des problèmes dans votre couple.

Comment vous en sortir ?

Un budget serré, une consolidation de dettes ou toute la bonne volonté du monde n’arriveront pas à supprimer votre besoin de consommer. Il ne s’agit pas d’un problème d’argent, mais d’un mal plus profond. Vous devez mettre en place des stratégies pour apprendre à gérer vos émotions. Selon les experts, la thérapie cognitivo comportementale serait la plus efficace pour soigner cette dépendance.

Trucs pour limiter les dégâts

En attendant de trouver la cause de votre comportement compulsif, certaines stratégies peuvent vous aider à limiter les dégâts. En voici quelques-unes :

  1. Faites un budget et un bilan lucide de votre situation financière.
  2. Avant de magasiner, faites une liste et déterminez le montant exact que vous pouvez dépenser.
  3. N’utilisez que de l’argent comptant.
  4. Laissez vos cartes de crédit à la maison.
  5. Attendez 24 h avant d’acheter un article qui n’est pas sur votre liste.
  6. Anticipez une perte de contrôle et préparez un plan d’action : retournez à la maison, téléphonez à un ami au courant de votre dépendance ou faites 30 minutes d’exercice!
  7. Ne magasinez pas seul! Faites-le en compagnie d’un ami insensible à la surconsommation ou informé de votre condition.
  8. Évitez de magasiner si vous êtes déprimé ou anxieux.
  9. Trouvez une alternative au magasinage pour réduire votre anxiété comme le sport ou la méditation par exemple.

À noter que les hommes sont aussi touchés que les femmes par cette dépendance à la surconsommation. Si vous vous reconnaissez dans les comportements à risque, n’hésitez surtout pas à aller chercher de l’aide!

Texte publié précédemment chez Économie et cie

Lyne Desruisseaux
Spécialiste en finances personnelles et rédactrice.

Laissez un commentaire.