Enfin un weekend de camping !

Vendredi après-midi, nous avons enfin pris la route pour commencer notre saison de camping ! Pour la troisième année consécutive, nous avons profité du long weekend de la fête de la Reine pour célébrer le début du printemps en pratiquant notre loisir préféré. Temps gris et froid : peu importe ! Toute la famille était heureuse de s’évader dans la nature.

À notre arrivée à Presqu’île, nous avons réalisé qu’il s’en est fallu de peu pour que le weekend tombe littéralement à l’eau ! Plusieurs terrains étaient inondés, certains campeurs ont dû être relocalisés alors que d’autres ont repris le chemin de la maison.

Notre terrain était très mouillé, mais nous avons pu en choisir un autre moins affecté par les pluies torrentielles des dernières semaines. Ouf ! Une raison de plus d’aimer autant notre roulotte plus haute sur pattes qu’une tente.

Bottes de pluie!

 

Heureusement, le ciel s’est suffisamment dégagé pour nous permettre de faire un feu de camp et manger nos premières guimauves de la saison :

Guimauves grillées

Samedi matin, le soleil est au rendez-vous ! La température est plutôt froide (12 C), mais nous permet quand même de profiter des activités organisées dans le cadre du « Warblers and Whimbrels Weekend » (Weekend pinsons et courlis) qui se tiennent dans l’enceinte du parc. Le thème parfait pour notre famille qui aime la nature, et pour Sofia qui commençait justement un projet d’observation des oiseaux.

La région des Grands Lacs est une barrière naturelle qui rebute les oiseaux migrateurs, car ces derniers n’aiment pas voler au-dessus d’une si grande étendue d’eau qui offre peu d’espace pour se poser en sécurité. La péninsule de Presqu’île avec sa langue de terre qui avance relativement loin dans le lac Ontario héberge différents habitats et offre ainsi un site privilégié pour ces oiseaux qui migrent du côté est de l’Amérique du Nord.

Au printemps, le parc leur permet de se reposer et de manger avant de poursuivre leur voyage vers le nord, offrant ainsi aux visiteurs une occasion unique de les observer. Chaque année, jusqu’à 337 espèces d’oiseaux traverseront le parc, 120 espèces y feront leur nid, dont 10 000 cormorans qui habitent l’une des îles protégées.

La première activité avec laquelle Sofia tombe en amour : une démonstration de baguage d’oiseaux ! La naturaliste Elizabeth Kellogg nous explique comment et pourquoi les oiseaux sont bagués, et a démystifie pour nous le monde des oiseaux chanteurs.

Baguage d'oiseaux Elizabeth Kellog, naturaliste

Lors de notre présence, trois oiseaux ont été capturés et bagués dont deux ont été libérés par Sofia : un moqueur chat et une paruline des ruiseaux!

Moqueur chat Paruline des ruisseaux

Nous n’aurions pu tomber sur une meilleure personne pour répondre à toutes nos questions et vulgariser le monde de l’ornithologie pour le plus grand bonheur de notre jeune mère nature ! Une présentation très intéressante qui nous a donné le goût de poursuivre notre projet et de revenir au mois d’août pour la reprise de l’activité alors que les oiseaux s’envoleront vers le sud.

Field book

Midi sonne et c’est l’heure de manger! Nous retournons au campement pour jouer en famille.

Croquet

Et continuer à observer les oiseaux ! Plusieurs couples d’orioles de Baltimore nous regardent jouer en chantant :

Oriole de Baltimore

Comme je vous le disais, il fait plutôt froid pour profiter de la plage…

Plage rocailleuse Plage de Presqu'île

Alors on se réchauffe au coin du feu avec ma nouvelle version de smores :
Smores de luxe

Un après-midi bien rempli qui ouvre l’appétit! Premier « vrai » souper : rien de meilleur, même un peu trop cuit.

BBQ en camping

Les filles se font des amis à deux pattes et sans patte…

Troupeau d'escargots

Dimanche matin 6 h 30, Sofia et moi partons pour une marche d’observation des oiseaux dirigée par le naturaliste du parc David Bree.

Sortie matinale Nid d'oriole

J’y ai observé une volée de geais bleus, qui cherchaient une façon de traverser le lac. Impressionnant! Sofia était heureuse de ses découvertes mais surtout d’être la seule enfant du groupe 😉

Après 45 minutes de marche et d’observation, ma naturiste en herbe est congelée (il fait 7 degrés) et nous retournons à la roulotte. En chemin, nous croisons un lièvre et deux chevreuils. Vive la nature au petit matin !

Lièvre matinal

Après déjeuner, nous retournons à la démonstration de baguage d’oiseaux. Malheureusement : nous avons manqué la seule prise du jour. Nous tentons de nous aventurer sur la plage, mais le chemin est envahi par l’eau. Même nos bottes de plus ne sont pas assez hautes !

On se rabat sur un sentier d’observation avant de retourner diner.

Plage de Presqu'île

Le reste de la journée sera passé à manger des guimauves, jouer avec les nouveaux amis, grimper aux arbres et lancer des roches dans l’eau. La vraie vie quoi !

Guimauves au coin du feu _MG_8551

Lundi, il faut malheureusement tout remballer et reprendre la route. Mais pas sans grimper une dernière fois aux arbres !

Grimper aux arbres

Nous avons passé un merveilleux weekend et n’avons qu’une hâte : retourner camper. Avec le travail de notre Homme et tous les détails qu’il me reste encore à régler pour la succession de mon père, impossible de savoir quand nous pourrons reprendre la route… mais j’espère que ce sera bientôt !

La belle vie en camping

Lyne
Maman, spécialiste en finances personnelles, blogueuse.

Laissez un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.