En solo

Pour de nombreuses familles civiles, si Papa s’absente une semaine ça représente un évènement plutôt déstabilisant. Pour nous, c’est presque rafraichissant! C’est l’occasion de refaire le plein, prendre du temps pour soi et faire des activités spéciales avec les enfants.

On s’entend, je ne parle pas d’une absence d’un mois ou 9 mois! Mais une semaine, c’est juste assez pour apprécier l’opportunité de vivre « entre filles » : manger des pâtes 3 soirs de suite, prendre un congé de bain (1 fois par semaine n’a jamais tué personne… sauf, d’après ce que j’ai pu comprendre, un fantassin en garnison), passer notre dimanche en pyjama, se vernir les ongles d’orteils, ramasser un peu moins, se coller un peu plus et danser avec Lady Gaga.

Mais, que l’absence se compte en jours, en semaines ou en mois, il y a des choses qui ne changent pas. Et le matin du départ, on passe quand même par la phase d’ajustement! Les enfants n’écoutent pas, testent les limites et ne savent pas comment gérer, mais surtout exprimer leurs émotions.

Alors, à quelques minutes du départ, c’est l’inévitable discussion au sommet entre maman et ses princesses, afin de rappeler les règles, démontrer c’est qui le chef de la meute, mais, surtout, les aider à reconnaitre leurs émotions, les nommer et les exprimer.

Après, on s’ennuie, mais on reprend un moule qui nous est familier. Et il y a la perspective de cette première soirée qui tourne toujours en « fête » : un souper spécial et des permissions inhabituelles avant le coucher.

Hier soir : des pogos et des frites (une première à la maison!), du jus au repas, congé de bain, 15 minutes de iBidules et un film collée-collée.

Par contre, d’autres routines sont conservées : les chandelles, des discussions autour de la table et l’entraide pour tout ramasser (les filles savent qu’elles doivent en faire un peu plus en l’absence de notre Guerrier).

Oui, au courant de la semaine il y aura des soupers où nous serons moins en communion… mais le premier jour, il faut solidifier la base, établir les règles, mais surtout partir du bon pied. Après on se donnera du lousse pour respirer 😉

Alors une semaine, oui on s’ennuie de l’Amour de notre vie, de sa présence, de sa complicité et de son aide. Mais on profite de l’occasion pour s’accorder différents petits plaisirs que la vie à deux ne nous permet pas toujours… comme regarder un film de fille et dormir avec des bas 😉

Lyne
Maman, spécialiste en finances personnelles, blogueuse.

Laissez un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.