Dernière nuit à Valcartier

Pack and load!

Ça y’est… nous serons à Québec jusqu’à jeudi, mais nous venons de passer une dernière nuit dans notre maison. Après un BBQ chez nos amis, nous sommes revenus dormir pour la dernière fois entourés de nos boites pour nous réveiller une dernière fois au son des oiseaux et des cadets qui font leur parade matinale.

Ma cour intime, avec le bois à l’arrière, la rue tranquille où les enfants peuvent jouer en toute sécurité, les gens merveilleux que nous y avons rencontrés et la sécurité de nous savoir bien entouré vont me manquer. Les motocross et les exercices de nuits des hélicoptères ça, c’est une autre histoire! Mais leurs désagréments étaient mineurs comparés aux avantages de demeurer sur l’ancienne rue des commandants.

Au cours des trois dernières années, j’ai apprécié chacun des beaux côtés d’avoir habité ici, malgré le fait que ce choix était familial et loin de mon rêve de retourner vivre dans « mon » quartier Montcalm.

En 2008, au retour de Fort Benning, nous avions opté pour les logements militaires de Valcartier afin de profiter un peu plus de la présence de mon Guerrier, pendant qu’il travaillait ici, et nous rapprocher des services pouvant aider les filles à vivre le déploiement qui nous attendait. Cette décision était purement financière et logistique, et j’ai rouspété pendant au moins une heure avant d’accepter l’issue fatale!

Mais je suis heureuse d’avoir passer par-dessus mes réticences et avoir su trouver les bons côtés de notre quartier. Je suis nostalgique de partir, mais je n’ai pas de regret, car je sais que j’ai apprécié notre situation et que j’ai profité de tous les avantages de demeurer ici. Oui, il m’est encore arrivé de rouspéter à l’occasion 😉 Mais j’ai tout de même éprouvé beaucoup plus de plaisirs que d’inconfort.

Une semaine après le retour...

Valcartier restera dans mes souvenirs comme l’endroit où nous avons vécu nos derniers merveilleux moments préscolaires… cette belle époque où nous étions réunis, Sofia, Audrey et moi, à partager des activités « à la maison ». Audrey de son côté y a expérimenté la plupart de ses « premières » et est passée du stade de bébé exigeant à petite fille absolument craquante! Finalement, ce fut aussi l’endroit « idéal » pour vivre l’absence causée par la mission en Afghanistan. Un peu en raison des services offerts, mais surtout pour les gens du milieu qui ont fait « la » différence et facilité cette période d’absence.

La vie peut être si belle quand on accepte de voir les fleurs qui poussent au coeur des mauvaises herbes et quand on choisit de bien s’entourer. Notre séjour à Valcartier en est une très belle preuve.

Et qui aurait dit, il y a trois ans, que je quitterais les PMQ de Valcartier avec un brin de nostalgie 😉

Un dernier dessin...
Lyne
Maman, spécialiste en finances personnelles, blogueuse.

2 Comments

  1. Les départs sont toujoutrs des moments de bilan, de nostalgie, pas faciles à traverser. Mais tous les espoirs sont permis dans ta future destination, n’est ce pas?

    Sais tu que lors de mon périple j’ai traversé Valcartier (et bien pensé à vous) et que nous avons passé un après midi au parc aquatique de Valcartier? Cela m’a semblé être un quartier paisible…

    Allez courage et à très bientot!

    1. Merci Virginie! J’ai suivi tes aventures en sol québécois et si je n’avais été prise par le retour/déménagement, j’aurais bien aimé organiser une petite rencontre entre nos deux familles 🙂

Laissez un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueueurs aiment cette page :