Coopérative d’habitation : pour se loger à moindre coût

Coopérative d'habitation : pour se loger à moindre coût

Quelque 37 % des ménages québécois dépensent plus de 30 % de leur revenu pour se loger, selon l’indice du logement locatif canadien. De plus, 17 % de la population y consacre plus de 50 % de son budget. Pas surprenant que plusieurs cherchent à réduire leurs coûts de logement! Les coopératives d’habitation sont une option économique intéressante. Toutefois, est-ce un bon choix pour vous ?

Qu’est-ce qu’une coopérative d’habitation ?

Une coopérative d’habitation est une entreprise privée à propriété collective. Ses occupants sont locataires, mais ils détiennent des parts sociales de l’immeuble. Dans le bail, les résidents s’engagent à participer à l’administration et l’entretien de l’édifice.

En plus de participer aux assemblées annuelles, les résidents doivent effectuer certaines tâches pour le fonctionnement de la coopérative. Par exemple, ils peuvent s’impliquer au sein du conseil d’administration, être membres de l’un des comités résidentiels ou offrir leurs compétences comme comptable, électricien, plombier, etc.

Cette gestion participative permet de réduire les coûts. Les logements sont donc moins dispendieux que ceux du marché privé. Cette mise en commun des talents de tous les résidents crée également un milieu de vie unique.

Les membres de coopératives d’habitation proviennent de tous les milieux. Certaines coops privilégient toutefois des clientèles particulières en fonction de l’âge ou du statut familial. Plusieurs d’entre elles ont aussi quelques logements subventionnés pour les familles à faibles revenus.

Quels sont les avantages d’une coopérative d’habitation?

Les résidents d’une coopérative d’habitation peuvent :

  • Avoir accès à un logement de qualité pour un prix inférieur à celui du marché.
  • S’impliquer dans la gestion de la propriété.
  • Contribuer à l’enrichissement de leur milieu de vie.
  • Vivre dans un environnement communautaire où tout le monde se connaît.

Quels sont les désavantages des coopératives d’habitation?

Les coops d’habitation présentent toutefois quelques contraintes. Par exemple :

  • Le comité de sélection des locataires.
  • Les listes d’attente pour obtenir un logement.
  • Le coût des parts de qualification à payer à la signature du contrat (une centaine de dollars). Ces parts sont remboursées au moment de quitter le logement. À condition de ne pas avoir de dette envers la coop et que celle-ci ait encore les fonds disponibles.
  • L’obligation de s’impliquer dans la gestion et l’entretien de la coop.
  • L’esprit communautaire peut paraître étrange ou être dérangeante pour les personnes plus individualistes.

Une coopérative d’habitation, est-ce une solution pour vous ?

Vous recherchez un milieu de vie unique, où vous partagerez vos aptitudes tout en bénéficiant d’un logement économique? Cette alternative pourrait vous intéresser!

Si c’est le cas, présentez une demande à la coopérative de votre choix. Le comité de sélection vous soumettra un questionnaire écrit afin d’évaluer :

  • Vos connaissances sur les coopératives d’habitation et votre esprit communautaire.
  • Votre intérêt à vous impliquer activement au sein de la coopérative et vos compétences qui pourraient servir à la coopérative.
  • Votre capacité à payer le loyer et vos antécédents comme locataire.

Si votre candidature est retenue, vous serez alors convoqué à une entrevue. Armez-vous de patience, car la plupart des coopératives ont des listes d’attente!

Pour plus de renseignements ou pour vous inscrire sur une liste d’attente, consultez le site de la Confédération québécoise des coopératives d’habitation et la rubrique « coopérative » du site Kijiji.

 

 

Texte publié précédemment chez Économie et cie

Photo par Anna Holowetzki sur Unsplash

Lyne Desruisseaux
Spécialiste en finances personnelles et rédactrice.

Laissez un commentaire.