Budget lecture : comment en avoir plus pour son argent!

 

Il y a quelques semaines, je vous parlais d’un de mes coups de cœur de l’été : le « Bingo lecture » de notre bibliothèque municipale. Ça m’amène à aborder un autre aspect de la lecture : le cout relié à cette passion.

Soutenir l’intérêt de nos enfants pour la lecture peut avoir un impact sur le budget familial. Surtout si vous vivez dans un milieu unilingue et que vos jeunes lecteurs aiment lire en français ET en anglais, habitude que nous encourageons pour les aider à développer leur bilinguisme.

Lire autant exige un certain budget pour l’achat de livres, car les emprunts sont parfois insuffisants pour combler nos besoins. La bibliothèque municipale demeure notre principale ressource, mais comme nous habitons une petite ville anglophone, les ouvrages en français sont rares. Dans notre région, les boutiques de livres usagés sont peu nombreuses, et leur inventaire francophone pratiquement inexistant. Voici donc deux stratégies que j’emploie pour réduire nos dépenses tout en répondant à nos besoins :

Utilisation d’une carte de crédit assortie d’un programme de remise en argent

J’utilise une carte de crédit pour payer toutes nos dépenses familiales : épicerie, essence, certains services mensuels, etc. Cette stratégie me permet entre autres d’éliminer les frais bancaires mensuels en réduisant au minimum le nombre de transactions effectuées dans mon compte.

Pour optimiser la rentabilité de ma carte, j’en ai choisi une qui offre un programme de points bonis. Comme j’utilise ma carte pour toutes les dépenses mensuelles, j’accumule beaucoup de points. Ceux-ci me servent à payer l’adhésion annuelle au programme de récompense et à me procurer des cartes cadeaux de librairies (Renaud Bray et Chapters dans mon cas). Je finance ainsi l’achat par internet de livres en français, sans dépenser un sou de plus!

Attention! Pour maximiser les bénéfices de cette méthode, il faut l’utiliser sagement :

  • Remboursez le solde entier de votre carte de crédit chaque mois! Sinon, les avantages ne couvriront jamais les frais d’intérêt payé sur vos achats.
  • Respectez votre budget : il ne faut pas recourir à votre carte de crédit pour combler un manque de revenu ou vous incitez à faire des achats impulsifs.
  • Assurez-vous que vos points couvrent le cout du programme pour ne pas ajouter une dépense supplémentaire à votre budget.
  • Lors de l’utilisation de vos points, assurez-vous de ne pas payer votre article plus cher qu’en magasin! Les cartes cadeaux que j’achète coutent 1 point par dollar en succursale. J’ai vu certains articles dont le cout en points représentaient une augmentation de 25 % du prix en magasin.
  • Si des frais de manutention sont associés à votre commande de carte cadeau, frais généralement payés en point, réduisez le nombre de commande pour en faire de plus grosses. Vous paierez ainsi des frais (ou perdrez des points) une ou deux fois par année plutôt qu’à chaque mois (une économie potentielle de 40 $ ou points).
  • Lors de vos achats en ligne, assurez-vous d’avoir une facture suffisamment élevée pour bénéficier de la livraison gratuite.
  • Vous pouvez jumeler l’utilisation de deux cartes. Par exemple, j’utilise les points accumulés sur ma carte Airmiles pour acheter des cartes cadeaux iTunes et financer l’achat de musique et de livres numériques. Même principe d’économies!

Achat « en ligne » de livre usagé

Si notre bibliothèque offre une belle sélection pour les enfants, plusieurs collections sont incomplètes et certains auteurs sont absents. Je magasine alors sur eBay, du côté des livres usagés où j’ai découvert des exemplaires portant la mention : « usagé, mais non lu » — des copies pratiquement neuves offertes à un prix dérisoire.

Budget lecture

Par exemple, une des séries préférées de Sofia est Thoroughbred. Écrite à partir de 1991, elle raconte les aventures d’une famille qui fait l’élevage de chevaux de course. La collection complète compte plus de 72 numéros! Notre bibliothèque municipale possède quelques exemplaires, mais il en manque plusieurs et Sofia, passionnée de chevaux, aime les lire et les relire. Je surveille donc les enchères et dès qu’un lot en bon état devient accessible à un prix raisonnable, je l’achète. Je peux ainsi prendre de l’avance sur mes emplettes de Noël et mes cadeaux de fête tout en faisant des économies.

Livres usagés

Alors pour ceux qui me demandaient comment garnir notre bibliothèque lorsque l’on réside en « région éloignée » ou dans une province anglophone, voici les deux stratégies qui m’aident à respecter le budget familial sans pénaliser l’intérêt de nos filles pour la lecture (et une de nos nombreuses mesures utilisées pour compenser l’absence d’un deuxième revenu). Si vous n’avez pas besoin de maximiser ce poste budgétaire, ces trucs peuvent aussi servir à financer d’autres passions ou boucler d’autres dépenses comme l’achat de cadeaux pour les fêtes des petits amis!

Si vous avez d’autres trucs, n’hésitez surtout pas à les partager en me laissant un commentaire! 🙂

Lyne Desruisseaux
Spécialiste en finances personnelles et rédactrice.

5 Comments

  1. Je vais pareil pour acheter des jouets ou des livres pour mes filles ! J’ai trouvé du côté de chz nous (en Californie) un magasin d’occasion où je peux échanger les vêtements et jouets que mes filles n’utilisent plus contre d’autres nouveaux en bon état (mais de l’occasion quand même).
    En France, j’ai acheté beaucoup de livres sur leboncoin !

    1. J’aime beaucoup l’idée d’un commerce d’échange! Une belle façon de récupérer et donner une deuxième vie aux jouets et différents objets. Merci pour l’info! 🙂

Laissez un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: