Assurance-vie en avez-vous besoin
Finances

Assurance-vie : en avez-vous besoin?

Je vous ai récemment parlé de quelques-unes des erreurs commises par les consommateurs qui souscrivent à une assurance-vie. J’ai aussi fait mention d’un oubli qui peut avoir des conséquences désastreuses pour votre bénéficiaire. Mais une question demeure : avez-vous besoin d’une assurance-vie ? Si oui, de quel montant ?

Voici cinq questions dont les réponses vous aideront à déterminer vos besoins : 

1. Est-ce que quelqu’un dépend de votre revenu pour vivre ?

Est-ce que la perte de votre salaire occasionnerait des difficultés financières pour vos proches ? Si c’est le cas, vous devez veiller à les protéger, et l’assurance-vie peut remplir cette fonction. Par contre, si personne ne dépend de votre revenu, vous n’en avez vraisemblablement pas besoin. Si vous souhaitez léguer un montant d’argent à vos héritiers, il existe probablement un meilleur véhicule financier pour le faire.

Attention : même si vous n’avez pas de travail rémunéré, votre décès pourrait occasionner des dépenses supplémentaires pour votre famille. C’est le cas, entre autres, des mères au foyer qui prennent soin de jeunes enfants. Souscrire à une assurance-vie peut donc être une option même si vous n’avez pas de revenu. 

2. Pendant combien de temps votre bénéficiaire aura-t-il besoin d’argent ?

Devez-vous combler les dépenses de votre famille jusqu’à ce que les enfants d’âge préscolaire terminent leurs études ? Ou, êtes-vous parent d’adolescents en voie d’être autonomes ? Est-ce que vous souhaitez que vos proches maintiennent le niveau de vie actuel, ou est-ce qu’ils vendront la maison pour déménager dans un logement plus petit ?

Ces questions vous aideront à déterminer le montant nécessaire pour assurer leur sécurité, mais aussi le meilleur produit pour répondre à vos besoins (une temporaire 10 ans ou 20 ans, par exemple).

3. Quels seront les frais à débourser au moment de votre décès ?

Faites la liste des dépenses occasionnées par votre décès afin de vérifier si vous avez assez de liquidité pour les couvrir. Pensez au coût de l’enterrement et celui du certificat de décès, aux honoraires professionnels (notaire, comptable), aux impôts à payer, ainsi qu’aux dépenses de l’exécuteur testamentaire.

4. Avez-vous assez d’actif pour rembourser vos dettes et supporter le coût de votre décès ?

Est-ce que la vente de vos biens, ou la liquidation de vos placements rembourseraient toutes vos dettes et couvriraient le paiement de vos derniers comptes courants ? Souhaitez-vous acquitter votre hypothèque avec votre assurance, est-ce que vos bénéficiaires vendront la maison après votre décès ou maintiendront-ils tout simplement les paiements ?

5. Avez-vous les moyens de payer la prime mensuelle ?

Ça semble anodin comme question, mais j’ai rencontré de nombreux clients qui accumulaient des retards dans certains comptes courants alors que leur prime d’assurance-vie universelle prenait une grande part du budget mensuel. Si c’est votre cas, révisez votre stratégie financière et les produits que vous possédez actuellement. 

Idéalement, avant de faire affaire avec un représentant ou un courtier en assurance, vous devriez rencontrer un consultant budgétaire ou un planificateur financier. Ce dernier considèrera l’ensemble de votre situation, il pourra évaluer votre besoin et identifier des stratégies adaptées à votre réalité.

Je vous invite à consulter deux autres textes portant sur l’assurance-vie : 

  1. Assurance-vie : choix du bénéficiaire
  2. Assurance-vie : 3 erreurs courantes. 

2 Comments

Laissez un commentaire.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.