Assurance-vie : choix du bénéficiaire

Assurance-vie : choix du bénéficiaire

Je discutais récemment avec une ancienne collègue de travail au sujet de l’assurance-vie. Elle me confiait qu’un grand nombre de ses clients négligeaient de changer le nom de leur bénéficiaire après une union, un divorce ou une séparation !

Si vous souscrivez à une assurance-vie, c’est qu’à votre décès l’un de vos proches aura besoin d’argent pour combler la perte de votre revenu. Si vous n’identifiez pas le bon bénéficiaire, c’est la mauvaise personne qui sera indemnisée ! À la limite, personne ne pourrait être dédommagé (par exemple, si le produit de votre assurance est versé à votre succession et qu’au moment de votre décès vous avez plus de dettes à payer que le montant de votre assurance).

Pourquoi nommer un bénéficiaire ?

L’avantage de nommer un bénéficiaire, c’est que le capital de votre assurance sera versé directement à cette personne, sans passer par la succession. Sinon, l’argent sera remis à la succession et servira d’abord à payer vos dettes. Le résidu, s’il y en a un, sera ensuite versé à vos héritiers.

Comment changer le nom d’un bénéficiaire ?

Pour changer le nom de votre bénéficiaire, vous devez aviser votre assureur. Attention : vous pourriez avoir besoin de la permission du bénéficiaire actuel pour le remplacer. Par exemple, s’il a été identifié comme bénéficiaire irrévocable, ou s’il s’agit de votre conjoint (par mariage civil ou religieux) et qu’il n’y a pas de mention « révocable ».

Si votre bénéficiaire est révocable ou si vous avez précisé « selon le testament », vous pouvez le changer en modifiant votre testament.

Attention !

En cas d’union, de séparation ou de divorce, modifiez le nom de votre bénéficiaire ! C’est un aspect qui est trop souvent négligé, et qui devient source de conflits ou de détresse financière au moment du décès.

Ne tenez pas pour acquis qu’à votre mort, votre mère s’occupera de votre conjointe ou de vos enfants. Ne tenez pas non plus pour acquis que votre ex-conjointe utilisera l’argent pour vos enfants seulement ! Ou qu’elle prendra soin de ceux nés d’une autre union !

Suggestions :

  • Nommez votre bénéficiaire à titre révocable afin de pouvoir modifier le nom si vous changez d’idée.
  • Si vous choisissez vos enfants ou petits-enfants comme bénéficiaires, indiquez « enfants nés et à naitre » afin de ne pas pénaliser ceux qui naitront après la signature de votre contrat.
  • Si votre bénéficiaire décède, n’oubliez pas d’en nommer un nouveau. Sinon, le montant d’assurance sera versé à la succession.
  • Un divorce ou une dissolution d’union civile annule une clause d’irrévocabilité envers votre ex-conjoint. Si vous souhaitez que cette personne demeure bénéficiaire, vous devrez la nommer après le jugement ou la dissolution de votre union.

Lors d’un changement majeur dans votre vie, prenez la peine de considérer QUI aurait réellement besoin d’argent advenant votre décès, et la perte de votre revenu. Si vos besoins en assurance n’ont pas changé, vérifiez tout de même si vos bénéficiaires eux devraient l’être!

Je vous invite à consulter deux autres textes portant sur l’assurance-vie : 

  1. Assurance-vie : 3 erreurs courantes. 
  2. Assurance-vie : en avez-vous besoin?

*Attention : ces informations ne vous sont offertes qu’à titre informatif, et ils ne constituent pas un avis juridique. Les règles et particularités peuvent aussi varier en fonction de votre pays ou de votre province de résidence. Consultez un professionnel pour vous assister dans vos démarches.

Lyne Desruisseaux
Spécialiste en finances personnelles et rédactrice.

3 Comments

Laissez un commentaire.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.