Mes 5 trucs pour me sentir chez-moi « ailleurs »!

Je vous confiais récemment que se sentir chez nous « ailleurs », ça ne vient pas toujours naturellement. Pour y arriver, il faut poser des gestes, faire des choix et gérer certains deuils. Il faut aussi être motivée à le faire. Sauf dans certains cas où vous débarquez de l’avion et avez instantanément l’impression d’être de retour à la maison.

J’ai toujours aimé partir. Vivre ailleurs. Découvrir. Expérimenter. Et repartir. Il faut dire qu’en plus de ma nature bohème, il y avait le métier de mon Guerrier qui validait notre présence à chaque endroit, ce qui facilitait l’intégration. Ce métier venait avec la « famille » militaire qui nous offrait une certaine bouée en cas de nécessité… et la promesse de repartir.

En choisissant de nous établir en Nouvelle-Écosse, il nous a fallu cultiver ce sentiment d’être chez nous. Parce que nous restions ici « pour de bon », mais aussi parce que le filet de cette confrérie des 20 dernières années disparaissait complètement.

Heureusement, j’ai acquis de l’expérience dans l’art de me sentir bien ailleurs! Même si je n’avais jamais eu l’intention de m’installer définitivement, à chaque déménagement je m’assurais de « faire mon nid ». C’était ma façon à moi de profiter pleinement de chaque destination.

Au fil des déménagements, voici donc ce que j’ai appris à faire pour me sentir chez-moi « ailleurs ».

1. M’installer rapidement.

Défaire les boîtes le plus vite possible. Ne pas attendre deux ans pour accrocher mon dernier cadre ou décorer le salon. Quitte à tout réaménager après 6 mois! Occuper mon espace et m’approprier mes quatre murs m’offrent un sentiment de permanence qui me pousse à m’ouvrir au monde extérieur. Le simple fait de ne plus être « dans mes valises » me donne l’impression d’être une résidente et non seulement une personne de passage. 

2. Me documenter sur l’histoire locale et les enjeux sociaux.

Comprendre la dynamique d’un lieu et de ses habitants m’aide à établir une connexion. Connaitre les défis d’une région permet d’être sensible au vécu des gens et de mieux comprendre leurs valeurs. Ça permet de remplacer le jugement par l’empathie!

3. M’impliquer dans la communauté.

Je fais du bénévolat depuis l’école secondaire. Donner de mon temps et partager mes compétences a toujours fait partie de mes valeurs. Si l’objectif premier est de « donner », le faire auprès de ma communauté me permet de m’intégrer plus facilement.    

4. Choisir de faire partie de mon nouveau coin de pays.

Décider d’être présente, accepter l’endroit. Utiliser le « nous » plutôt que le « vous » dans les conversations avec d’autres résidents. C’est une subtilité de la langue qui démontre (à mes yeux du moins) que j’assume d’être ici et d’être responsable de mon bonheur. Je ne suis pas une personne de passage qui porte un regard détaché sur une collectivité étrangère, mais bien un membre à part entière de la communauté.

5. Me donner du temps.

J’ai appris que ça me prend au moins 18 mois pour me créer un vrai réseau social. Si nous sommes impatients de nous installer, il faut aussi être indulgent envers nous-mêmes. Être conscient que ça peut prendre des mois avant d’être chez nous « ailleurs » aide à calmer le sentiment de panique qui s’empare parfois de nous.

 

J’ai toujours cru que se sentir chez soi est d’abord et avant tout une sensation. Mais c’est aussi une question d’attitude… qui a parfois besoin d’un tout petit coup de main!

5 trucs pour se sentir chez-soi ailleurs

Lyne
Maman, spécialiste en finances personnelles, blogueuse.

4 Comments

    1. Merci Lily! Je pense que bien d’autres pourraient être ajoutés… il y a tellement de subtilité à l’art de s’adapter! Mais c’est un début! 🙂

  1. J’aime bien tes idées que tu partages afin de se sentir bien sur une nouvelle terre. Je sais ça pourrais m’arriver car je connais quelqu’une en Saskatchewan et ça va 1 an cet été que nous avons repris contact!!! Je pratique mon anglais plus que jamais!!

Laissez un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: