Comme un souper entre amis

Promis : voici un dernier texte sur mon « positionnement » par rapport à mon blogue et la blogosphère en général ! Après, j’aurai fini d’épousseter ma maison virtuelle et je serai prête à vous accueillir. 🙂

***

Une des raisons de mon silence, c’est que French Lily n’a plus le profil de la blogueuse typique, et que Confessions n’a plus de niche précise.

Jusqu’à tout récemment, je ne me reconnaissais plus dans la blogosphère. Oui, je suis une maman et Dieu sait que les blogues de mamans sont légion ! Mais je ne suis pas une mère d’enfants d’âge préscolaire, et je n’écris plus très souvent à ce sujet. Mes filles grandissent et elles méritent leurs jardins secrets. J’imagine que ma vie ne tourne plus juste autour de leur nombril, aussi beau et important soit-il.   

Confessions n’a plus rien de typique non plus. Dans le monde virtuel d’aujourd’hui, avec notre besoin de trouver rapidement une réponse à un questionnement, j’ai l’impression que nous cherchons des lectures très ciblées. On s’identifie à une problématique, et nous cherchons réconfort auprès de ceux qui vivent la même chose. Nous voulons être rassurées et nous sentir moins seules. Et c’est tout à fait légitime!

En tant que blogueuse, je n’ai pas plus d’étiquette que mon blogue. C’est l’ensemble de mon vécu qui fait en sorte que je peux voir un aspect de ma vie d’une certaine façon. Je n’évolue pas en tant que mère en étant seulement une maman. La femme en moi a besoin de grandir pour me permettre d’être un meilleur modèle pour mes filles. C’est cette même femme qui m’aide à être plus compréhensive envers mon Guerrier et les défis qu’il relève.

Tout ça pour dire que je ne perçois pas Confessions comme un blogue de « Mamans ». Ce rôle n’est plus dominant, même si je suis encore mère au foyer.

Dans quelques semaines, nous ne serons plus une famille de militaire. Confessions ne sera donc plus un blogue de famille de militaire. Même s’il y a encore plusieurs trucs que je veux partager à ce sujet et sur la transition vers une vie civile.    

Bien que nous nous sentions comme des expats dans notre propre pays, laisser pousser nos racines à 1000 kilomètres de notre terre natale ne fait pas de nous des expatriés. Même s’il y a encore beaucoup à dire sur la décision de vivre ailleurs.

À quelques mois de la cinquantaine, je n’ai plus l’âge de la blogueuse moyenne. C’est un sujet que je risque d’aborder, même s’il est marginal.

Oui, mon Guerrier lutte encore contre les nombreuses blessures physiques et mentales laissées par son métier. Mais je ne veux pas faire de mon blogue un blogue spécialisé sur la vie avec les douleurs chroniques, le dos brisé, l’épaule massacrée, le PTSD et les traumatismes crâniens. Malgré tous ces défis, la vie, ma vie n’est pas QUE ça. On apprend à vivre avec, et je ne m’identifie pas à ça. Je veux pouvoir en parler, partager mon vécu de « proche aidante », mais ce ne sera pas non plus la spécialité de Confessions.

Mon métier de consultante budgétaire et de conseillère en consommation me passionne encore. J’ai l’intention de continuer à partager mes connaissances, mais je ne veux pas non plus écrire seulement sur ce sujet.

Finalement, je suis une femme qui partage avec vous ce qu’elle fait avec les cartes qui lui sont données. C’est vrai que ma vision et mon chemin sont influencés par mon vécu. Mes conclusions ne sont pas pour autant réservées à un autre joueur qui aurait exactement les mêmes cartes : celles de maman, mère au foyer, conjointe de militaire en processus de libération, expatriée, consultante budgétaire, etc.

***

Pour moi, bloguer c’est entrer en relation avec quelqu’un. Même si je ne vous vois pas. Même si à quelques exceptions près je ne sais pas qui vous êtes. Même si je suis toujours surprise quand je rencontre quelqu’un qui me dit qu’il lit mon blogue ! (Coucou à la gang rencontrée récemment à Montréal ! 🙂 )

Pour moi, Confessions n’est pas un documentaire sur un sujet spécifique. C’est une conversation intime avec un ou une ami. C’est un peu à sens unique vous me direz… mais vos likes et vos partages sont comme un hochement de tête qui démontre que vous écoutez. Vos commentaires sont le début d’un échange sur un sujet.

Au fil des années, des relations se sont développées grâce à ces échanges. De près ou de loin, en visage souriant qui clique « Like » ou en prénom qui laisse quelques mots, vous faites partie de mon cercle, de mon univers. Si j’ai la chance d’échanger avec vous ou de lire ce que vous-même écrivez sur votre blogue, j’ai l’impression de partager un diner entre copains.

Confessions c’est un peu ça. Nous sommes assis au bord du lac, bien emmitouflé dans une couverte, avec un bon chocolat chaud. Ou une bière. Ou un verre de vin. On parle de tout et de rien. Des défis du quotidien, de nos activités, de la vie en général.

Parfois vous êtes cet ami qui veut savoir qu’est-ce qu’il y a de beau à visiter en Nouvelle-Écosse. Vous êtes celui qui se demande comment ça se passe avec mon Guerrier ; celui qui veut savoir comment s’est déroulé la fête des filles ; celui qui est témoin de mon angoisse à l’idée de changer de dizaine ! Vous êtes celui qui s’apprête à s’acheter une maison, ou celui qui est étouffé par les dettes et qui cherche de l’aide pour s’en sortir.

Comme chacun de mes amis, peu importe ce qui vous aura conduit jusqu’à moi, j’espère que vous repartirez le cœur léger… en ayant hâte de revenir !

À bientôt ! 🙂 xx

Lyne
Maman, spécialiste en finances personnelles, blogueuse.

10 Comments

  1. Je te lis depuis longtemps (par l’intermédiaire de “je n’ai que deux pieds..”) mais je ne crois pas avoir jamais laissé de coms… “C’est une conversation intime avec un ou une ami” c’est aussi ma définition de mon blog… Alors je continuerai à venir te lire…

  2. Coucou,
    Comme Manoudanslafôret je ne laisse que rarement des commentaires .
    J’apprécie beaucoup vos descriptions de vos sorties/voyages.
    Grâce à vous, je comprends un peu les différences financières entre la vie au Canada et celle en France.
    Bon courage à votre guerrier, je sais ce qu’est qu’un traumatisme crânien ( il n’éatait que léger pour moi mais les maux de tête sont assez fréquents des décennies plus tard).
    Alors merci.

    1. Merci de votre passage et de votre message 🙂 J’aime beaucoup suivre les blogues français et de l’Europe en général pour découvrir toutes ces différences et vos paysages magnifiques! Une nouvelle découverte pour moi. 🙂

  3. Je comprends assez bien ta réflexion, mais je m’ennuie de te lire et je reste fidèle lectrice pour la suite, celle qui te plaira partager.

    Je tiens à te souhaiter une très bonne et belle année 2017, en santé, pour profiter de tous les beaux moments à venir.

    1. Merci Kapadari pour ton merveilleux message. Je m’ennuie moi aussi… donc je devrais revenir sous peu! 🙂 J’ai encore bien des choses à partager, en espérant que ça puisse intéresser et toucher ceux qui prendront le temps de me lire.

      Je te souhaite une merveilleuse année 2017, remplie de bonheur et de moments magiques.

Laissez un commentaire.

%d bloggers like this: