Bilan de notre année 2016

Noël

J’essaie depuis quelques jours d’écrire le bilan de mon année 2016. J’aurais aimé attaquer la nouvelle année avec un texte inspiré, en l’honneur de mon retour et de 2017. Mais je sais à quel point j’apprécie relire mes propres rétrospectives annuelles alors je peux difficilement passer à côté de cet exercice!

Par contre, je n’ai pas envie de rédiger une liste chronologique… après tout, les archives mensuelles sont là pour retracer mes textes écrits antérieurement. Et tellement de sujets n’ont pas été abordés! Rien sur notre calendrier de l’avent, ses succès et ses échecs. Rien sur la mort de Grizou, mon chat adoré. Rien sur le retour de Jingle et sa visite surprise au jour de l’an. Rien sur mon projet pour la bibliothèque scolaire. Rien sur mon diagnostic de maladie cœliaque.

Traverse de Père Noël

Quand je regarde l’année 2016, deux images me restent en tête. Premièrement, celle de notre voyage dans la baie de Fundy. J’ai eu le coup de foudre pour cet endroit! Les paysages étaient grandioses et la sérénité des lieux m’a fait un bien fou. Je souhaite y retourner l’été prochain, en espérant que la magie soit encore au rendez-vous.

Baie de Fundy

Mais une de mes photos préférées de 2016 n’est malheureusement imprimée que dans ma tête. Elle s’est enregistrée dans ma mémoire le 31 décembre dernier, alors que l’on patinait sur le lac derrière la maison. Le soleil venait tout juste de se coucher. La lune et Vénus brillaient dans le ciel. Mon Guerrier et nos deux princesses jouaient au hockey devant le quai. On apercevait au travers les arbres, la faible lueur de la maison.

Sur mes patins au milieu du lac je buvais la scène des yeux. J’ai réalisé à ce moment que j’étais enfin chez nous. Que j’avais devant moi ce que je rêvais d’offrir à nos filles! Le décor parfait du bonheur familial. Une maison accueillante, une piscine pour amuser les enfants et leurs amis pendant l’été. Un lac pour faire du kayak ou patiner, selon les saisons. La vie de chalet à l’année, dans le confort d’un quartier résidentiel! L’image parfaite d’un environnement paisible et serein où tout le monde peut s’épanouir librement.

À ce moment précis, j’ai eu l’impression d’être arrivée à destination. Et j’ai accepté de rester. Peut-être pas indéfiniment! Mais pour le moment, je suis ici chez nous. Ça semble banal, mais pour la bohème que je suis c’est toute une constatation! Je sais que je repartirai un jour, n’en déplaise aux sédentaires de la famille… mais pour les prochaines années c’est ici que vivrai.

 

Home

L’année n’a pas été facile… Belle, oui! Remplie de moments magiques aussi. Mais disons que je suis reconnaissante d’être une combattante, même si c’est parfois épuisant.

J’ai toujours refusé d’être victime des événements. Je pense que lorsqu’on adopte ce rôle, on ne peut pas avancer. C’est vrai que c’est parfois douloureux de mettre un pied devant l’autre. Rester sous les couvertes peut sembler tellement invitant et surtout confortable! Mais le bien-être est illusoire. Où est le confort dans le fait de remettre les rennes de sa vie à un ou des événements passés? Et surtout de limiter notre quotidien à cet événement? La réalité de s’effacera pas d’elle-même! Le temps poursuit son avance. Et inévitablement, le chemin devra être parcouru. C’est vrai qu’il faut parfois se donner un temps d’arrêt, un peu de repos pour reprendre des forces. Mais il ne faut pas non plus en faire un mode de vie.

Reconnaitre les moments difficiles, réaliser qu’on se débat contre des fantômes ou des démons permet d’utiliser cette prise de conscience comme un tremplin. J’ai failli utiliser l’expression «bouée de sauvetage», mais je ne veux pas être sauvée. Je veux m’en sortir moi-même. Pas par fierté mal placée ou par désir d’indépendance! Mais par besoin d’apprendre et d’évoluer.

Les témoignages de gens qui vivent la même chose que moi m’aident à prendre conscience que je suis «normale» et que je ne suis pas seule. Mais après cette constatation, j’ai besoin de trouver comment m’en sortir par moi-même. Ce qui décourage et insulte parfois mon chéri. Combien de fois est-ce qu’il me dit d’un ton exaspéré «Je l’sais! Tu n’as pas besoin de personne!» Ce n’est pas tout à fait vrai. Oui, j’ai besoin de quelqu’un. J’aimerais bien être «sauvée» et remettre les rennes à quelqu’un d’autre, mais je n’avance pas ainsi. Je ne parle pas de ne pas aller chercher de l’aide professionnelle quand c’est nécessaire! Après tout, je ne fais pas mon changement d’huile et je me fie à mon dentiste pour décider des traitements dont j’ai besoin! Je pense que nous devrions avoir le même réflexe quand il s’agit de santé physique ou mentale. Les professionnels sont là pour aider, nous faire progresser ou nous débloquer. Mais il faut aussi se mettre les deux mains dedans et travailler pour faire avancer les choses.

Dans le passé, j’ai souvent vu des gens consulter des professionnels non pas pour aller mieux, mais pour se donner bonne conscience ou se déresponsabiliser. Ces derniers remettaient le succès de leur guérison entre les mains de quelqu’un d’autre, sans participer activement au processus de réhabilitation. Ils blâmaient ensuite le système quand leur situation ne s’améliorait pas ou se détériorait.

J’admire mon Guerrier de ne jamais être tombé dans ce piège. D’avoir profité de tout ce qui lui était offert comme d’un tremplin vers la guérison. Et je pense que c’est un franc succès (oui, même s’il reste encore des séquelles et des victoires à atteindre).

Mon Guerrier

En 2016, nous avons tous avancé. Chacun à notre façon, propulsé par notre propre tremplin. Malgré les détours, les arrêts ou même les chutes.

De 2016, je veux retenir tout le chemin parcouru, mais aussi quelques réflexions :

  • Peu importe l’ampleur des défis à relever, il y a toujours de beaux moments qui viennent éclairer notre quotidien. Si on accepte de sortir de sous les couvertures!

Bye Bye 2016

  • Nous ne sommes jamais seuls, même si nous souhaitons nous en sortir seuls. Une présence discrète fait parfois toute la différence. Souvent, à l’insu même de la personne à nos côtés.
  • La lumière au bout du tunnel n’est pas toujours portée par une personne. Parfois, c’est un cadeau de la Terre… ou d’un vieux bateau. 

Bilan de notre année 2016

  • Tant que tu ne te mets pas les deux mains dedans — seule ou avec l’aide d’un professionnel — les choses n’avanceront pas.
  • Notre jugement d’une situation peut retarder notre guérison… et les symptômes peuvent s’aggraver, comme pour attirer notre attention. Ce n’est pas moi qui suis tombée en bas d’un avion. Ce n’est pas moi qui ai vu ma vie se fracasser à 150 km/h contre la terre. Mais oui, même si ma vie est enviable et confortable, je subis moi aussi les contrecoups de cet accident. Ou plutôt des traces qu’il a laissées chez mon Guerrier. Même si ma tête dit que je n’ai pas de raison d’en être affectée, tout le reste prouve le contraire… il faut donc l’accepter pour pouvoir avancer. 
  • Retenir aussi que ce qui marche pour un ne fonctionne pas nécessairement pour l’autre. Même deux personnes très proches. Il faut accepter et respecter le chemin emprunté par chacun, et les moyens utilisés pour s’en sortir.

Chacun son chemin

2016 m’a permis de voir plus clair. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir, mais au moins la voie est libre, droit devant.

Bienvenue 2017! Je connais déjà plusieurs des défis que cette année nous réserve, mais grâce à 2016, je sais que nous nous en sortirons grandis! 🙂

Pour partager ce texte :
French Lily
Maman, conseillère en consommation, blogueuse.

4 Comments

  1. Wow! Ça faisait longtemps que je t’avais pas lu. Tu as vécu beaucoup de belles choses avec les tiens. Chanceuse toi d’avoir cette belle vue sur un lac et faire du patin. Pour moi, ça me rappelle à Jouvence quand j’allais patiner à tous les soirs avec Eric Tessier même les jours de tempête. Tes photos sont super belles en plus surtout celles de famille . Vous faites vivre plein de belles choses à vos filles voyages, activités. Bonne année 2017 santé, amour et pleins de beaux petits moments à partager avec les êtres les plus chères!!!

    1. Merci beaucoup Daniel pour ton commentaire! Nous apprécions tellement notre petit coin de paradis! Je te souhaite à toi aussi une magnifique année 2017, remplie d’amour, de joie et de belles surprises. xo

  2. Merci de partager avec nous! Tu es pleine de sagesse et de dynamisme. Ayez une splendide année 2017 remplie de lumière et de douceurs …entre deux défis relevés!

Laissez un commentaire.

Translate »