Notre première neige est tombée jeudi! Pendant 5 minutes à la sortie des classes. Quel bon timing pour exciter les enfants! Audrey a fait son premier « snow angel » (dans le gazon) et Sofia a demandé pour aller glisser… alors qu’il n’y avait même pas assez de flocons pour que deux d’entre eux s’empilent au sol.

Malgré leur nombre limité, moi aussi j’étais heureuse de les voir tomber du ciel. Car leur arrivée signifiait celle de notre playlist de musique de Noël :)

J’adore Noël! J’aime particulièrement l’avant Noël. Cette période de préparation et d’anticipation. Surtout depuis la naissance des enfants. Quel plaisir de voir la joie et l’excitation grandir sur leur visage à l’approche de cette fête! Car pour moi la magie débute à la fin novembre et se termine le 26 décembre, jour où les décorations sont généralement remisées pour 11 mois. La fébrilité, l’anticipation durent 1 mois. La fête commence le premier jour du congé scolaire. Le 24 elle atteint son summum. Le 25 on la savoure. Le 26 c’est fini. On passe à autre chose.

Cette année par contre, je suis en pleine remise en question. Quel « genre » de Noël je désire offrir à nos filles? Quelles traditions est-ce que je souhaite instaurer ou perpétuer? Comment offrir un Noël traditionnel à nos filles alors que notre environnement est en perpétuel changement? Avec les mutations (les nôtres et celles de nos amis), le changement de décor, les changements d’acteurs dans nos vies, la vague de snobisme « anti Noël » démontré par ceux qui s’en désintéresse sans essayer de le modifier ou de le remettre en question, comment au travers tous ces bouleversements offrir une stabilité et des souvenirs marquants pour Sofia & Audrey?

Dans un premier temps, je dois moi-même faire le deuil de mon Noël parfait. J’y rêvais encore cette année, mais il a été rejeté. Je dois donc le réinventer. Et arrêter de vouloir reproduire ceux de mon enfance : la famille qui débarque pour plusieurs jours. L’ambiance de party qui s’étire sur plusieurs jours parce que tout le monde habite sous le même toit. Les discussions ou les parties de cartes qui peuvent s’éterniser parce que personne ne reprend la route. Les enfants qui s’amusent entre eux pendant que les parents récupèrent de leur longue veillée. Les grignotines qui trainent pour survivre jusqu’à ce qu’un adulte se pointe pour faire à déjeuner. Les restes que l’on remet sur la table et qui sont toujours meilleurs réchauffés.

Pour moi, ces Noëls font désormais partie du folklore et des beaux souvenirs. Ils seront miens, mais ne feront pas partie de mon leg à mes enfants.

Jusqu’à l’an dernier, j’ai réussi à maintenir à bout de bras une réplique de ce qu’ils représentaient ou de ce que je voulais qu’ils représentent. Même l’an dernier, en l’absence de notre Guerrier! Grâce à ma très chère amie venue s’installer pour quelques jours et partager ce merveilleux moment avec nous. Et à la famille qui s’est déplacé pour un souper le 25. Il s’est même perpétué au-delà du 26 avec la venue d’une autre amie et de sa fille!

Mais cette année, le pronostique est mauvais. Alors il faut repenser notre définition de Noël.

Malgré notre vie de nomade, ou plutôt : en raison de notre vie de nomade, je veux créer des traditions qui pourront nous suivre, peu importe le théâtre qui les hébergeront. Peu importe les acteurs qui s’y produiront. Je veux offrir à nos filles des traditions qu’elles chériront autant que je chéris mes propres souvenirs d’enfance.

Alors je ne sais pas encore quelle forme il prendra pour nous cette année. Mais je sais ce que je veux qu’il dégage et représente pour les filles : une période de réjouissance, où l’on prend le temps de s’amuser sans regarder l’heure. Un moment partagé avec d’autres humains vibrants au  même diapason. Dans un monde idéal, la présence de la famille. Pour leur démontrer que peu importe ce qui arrive, la famille est là pour nous. Mais, aussi celle d’amis. Notre deuxième famille. Sinon, des rencontres improvisées avec des gens qui partagent le même esprit de Noël et veulent vivre, comme nous, un moment magique.

Cette année, ce sera donc notre première année de nouvelles traditions intentionnelles. Avec un programme que nous pourrons répéter chaque année. Un modèle à suivre où seuls le décor et le nom des personnages changeront.

Mon deuil à moi est fait. Je ne revivrai et ne pourrai jamais reproduire les Noëls de mon enfance ou ceux dont je rêve. Aujourd’hui, c’est le rêve de nos filles que je crée. Il sera adapté à la réalité du monde d’aujourd’hui. Des habitudes de vie plus saines. Des acteurs et des décors qui changent régulièrement. Mais la stabilité de l’amour de notre petite famille, la notion de plaisir et de partage.

Je sais que nous vivrons une fois de plus un Noël mémorable :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

12 Comments

  1. Depuis que j’ai les enfants, mon Noël est toujours identique et c’est mon jour de l’an qui est totalement différent. Mais cette année, je n’ai pas envie de ce genre de Noël, pas que je n’aime pas ma famille, bien au contraire, mais parce que je vois venir le moment ou nous ne pourrons p-e pas reproduire ce qu’ils vivent depuis 7 et 8 ans… J’ai envie de recevoir chez moi, dans le confort de mon foyer et que les autres membres débarquent chez moi à la place. J’ai envie d’inviter des amis qui sont seuls pour Noël et je ne peux pas le faire si je ne suis pas chez moi…

    Comme mon frère ne sera pas là cette année pour la première fois, j’ai envie de changer les choses sans pour autant blesser mes parents, mais me respecter également.

    Je suis aussi en questionnement, si tu trouves des pistes de solution, tu partages dit?

    Je sais que tes filles seront heureuses juste d’être avec vous et le reste est un bonus dans leur vie.

    • Bonne idée de modifier la tradition! Et le timing est bon, d’autant plus qu’il y aura déjà un changement avec l’absence de ton frère. J’ai toujours aimé invité des amis qui étaient seul à Noël! Nous l’avons fait souvent à nos débuts, François et moi. À refaire cette année? Peut-être une bonne solution ;)

      T’inquiètes pas : je vais partager le résultat de mes réflexions et nos nouvelles traditions au fur et à mesure :)

  2. Au cours des dernières années nous avons dû, nous aussi, faire un deuil des gros party de familles remplis d’abondance dans tous les sens. J’ai eu le même besoin que toi de trouver de nouvelles traditions pour ma petites famille. Rudulf notre Elf on the shelf fait maintenant parti nos traditions de Noel. Tu peux chercher elf on the shelf dans google pour connaitre mieux cette tradition que j’adore… Cette année je vais commencer une nouvelle tradition avec mes livres de Noel. Je vais tous les emballer et y mettre des dates du 1er au 25 décembre . Et chaque soir elles iront chercher le bon livre que nous lirons toute la famille ensemble. Avec nos vies militaires, je crois comme toi, qu’il est nécessaire de créer des souvenirs pour nos enfants et des traditions qui restent peu importe ou nous nous trouvons dans le monde. Bonne Thanksgiving!!

  3. Cette année encore, nous débuterons la période pré-avent en assistant à la Santa Claus Parade qui a lieu au centre-ville de Kingston… ce soir-même!
    Cela pourrait être une belle tradition à débuter avec ta petite famille. :)

    • Oui!!! Nous y serons aussi ce soir :) Tu sais combien de temps ça prend à la parade pour se rendre jusqu’à Ontario Street? Est-ce qu’il y a beaucoup de monde? Doit-on s’y rendre de bonne heure? Nous avions l’intention d’aller souper tôt et ensuite de nous diriger vers le market square…

  4. Le soir du 24 c’est toujours entre nous (6). Par contre sur la période des congés de fin de d’année on organise des retrouvailles familiales chez nous ou chez eux selon les années et les possibilités de chacun… c’est “l’esprit” de noel” qui compte, par obligatoirement la date… par contre le soir de noel, notre rituel à nous, c’est que les enfants font leur menu (pas le notre!) et mangent ce qu’ils veulent! bonbons, sodas, gâteaux, ou autres ils passent commande et 1 fois dans l’année, je m’exécute sans discuter (ou presque!) Souvent ils choisissent également le programme (jeux, film….) C’est avant tout la fête des enfants donc…

  5. Pingback: Elf on the Shelf | Confessions

Écrivez un commentaire