Naitre au mois d’avril dans une famille de militaire peut représenter un défi quand vient le moment de célébrer un anniversaire. Certaines années, les festivités peuvent être entremêlées d’activités pascales ou influencées par les obligations professionnelles comme un papa absent ou un HHT. Cette année, Audrey a eu les deux! Sa fête tombant le Vendredi saint, tout était fermé et les amis n’étaient pas disponibles, plusieurs s’absentant pour le long congé… le weekend d’après? Toute la famille était à l’autre bout du pays pour trouver une maison!

Nous avons donc célébré entre nous le jour de sa fête, et souligné son anniversaire avec les amis deux semaines plus tard. Ce n’est quand même pas trop mal! ;)

Notre princesse a donc eu droit à une première version « intime » :

Déjeuner de fête
Le déjeuner choisi par Audrey!
Soccer
De la belle visite pour jouer dehors!
Snack
Des crottes de fromage : un classique de toutes les fêtes!
Cadeaux
Des cadeaux à déballer : le bonheur!
Gâteau
Un cadeau qui cache une surprise!
What?!
WHAT?! Audrey apprend que Grand-Papa n’aime pas les whippets…!

Suivi d’une version cinématographique avec ses petites amies :

Encore des cadeaux!
Encore des cadeaux!

Je n’arrive pas à croire que mon bébé a déjà 7 ans. Elle grandit si vite, à toujours vouloir rejoindre sa sœur de 9 ans… heureusement, elle se souvient parfois qu’elle est encore mon « bébé », qu’elle a le droit d’aimer regarder Sofia the first, jouer à Candy Land et vouloir mon aide pour se peigner les cheveux.

Je ne peux lui reprocher son indépendance farouche, étant génétiquement un peu responsable… mais j’essaie de lui démontrer que demander ou accepter de l’aide peut rendre la vie plus facile et agréable. Heureusement, son caractère passionné est tempéré par un cœur d’or pur. Elle a parfois (trop souvent) tendance à s’oublier pour faire plaisir aux autres, les consoler ou « les faire pas fâcher ».

Mon bébé!
Mon bébé qui grandit…

Je suis toujours fasciner d’entendre les commentaires contradictoires des gens que nous croisons. Certains jurent qu’Audrey est mon portrait tout craché, alors qu’autant de personnes affirment qu’elle est celui de son père. Même verdict pour sa sœur ainée! Je pense qu’elles sont toutes les deux un parfait mélange de nous deux, additionné de leur touche magique qui les rend si uniques.

Air de famille
Un air de famille? Les paris sont ouverts…

Si personne ne s’entend sur l’aspect physique, côté caractère, ma belle puce est mon « mini me ». Et je trouve ça tordant de la voir manifester mes travers du haut de ses 40 pouces! Au lieu d’être agacée d’observer la reproduction de mes failles, je m’amuse de voir ses réactions hors proportion. Elle me pousse à m’améliorer en me renvoyant l’image de mon comportement.

Parce que je veux lui donner un bon exemple, parce que je la comprends, je veux lui offrir des solutions, des explications, des alternatives. Elle est unique, elle est magnifique, elle est parfaite. Et j’aimerais que mes erreurs puissent lui servir de tremplin pour maximiser ses ressources. Je sais qu’on ne peut aider quelqu’un qui ne veut pas être aidé, et qu’il n’y a rien de mieux que l’expérimentation… mais quand elle se pose des questions sur ses sentiments, ses réactions, que je la sens bouleversée par ce qu’elle ressent, je suis heureuse de pouvoir l’aider à mieux comprendre le monde qui l’entoure, de lui offrir quelques réponses que j’ai dû trouver si tard dans ma vie. Elle aura son propre chemin, ses propres épreuves, mais j’espère pouvoir lui donner une base, des outils pour prendre une longueur d’avance et pouvoir aller encore plus loin! 

Si un jour on lui lance « T’es pareil comme ta mère », j’aimerais que ce ne soit pas une insulte… qu’elle se sente fière et surtout qu’elle puisse dire « Non, je suis ma propre version unique et améliorée de ma mère! ».

Je t’aime Audrey! Quel bonheur et quel honneur d’être ta maman. Merci d’être dans ma vie. xxx

,

Vendredi 10 avril 2015 : tests et inspections!

Assez les vacances, on reprend le travail! Nous avons rendez-vous avec l’avocate, les filles rencontrent leurs professeurs pour une évaluation de leurs compétences, et les inspecteurs scrutent à la loupe notre future demeure.

Après plus d’une heure de discussions et de tests, les filles sont acceptées au programme d’immersion en français! Elles ont aimé leur rencontre avec les différents intervenants et Audrey est tombée en amour avec son professeur. De mon côté, l’heure que j’ai passée à attendre dans les couloirs me permet de prendre le pouls de l’établissement et d’apprécier la dynamique qui y règne.

La présence des inspecteurs et l’étendue de leur recherche nous donnent l’occasion de revisiter notre future résidence. Les filles choisissent leur chambre, on vérifie les échantillons de peinture et je prends quelques photos pour faciliter la réorganisation de nos meubles et effets. Nous repartons enchantés par notre nouvelle acquisition, impatients de nous y installer. Les trois prochains mois seront longs!

En soirée, nous sommes chaleureusement accueillis par une branche de la famille de mon Guerrier qui s’est établie en Nouvelle-Écosse! On partage un excellent repas et Sofia s’émerveille d’avoir autant de nouveaux cousins! Décidément, c’est le paradis pour elle! ;)

Samedi 11 avril 2015 : on peut respirer et explorer!

Encore quelques trucs à vérifier pour la maison, mais tout semble s’enligner pour un succès. Nous en profitons pour poursuivre notre exploration de la ville.

Notre premier arrêt : The Museum of Natural History. Même coup de cœur que pour le Discovery Center. Comme pour ce dernier, j’aime qu’il y ait un mixte d’expositions permanentes et temporaires. Nous pourrons ainsi les revisiter régulièrement.

Dès notre arrivée, on se familiarise avec la faune et la flore locale. Nous découvrons avec plaisirs et curiosité les créatures qui partageront bientôt notre environnement.

Bull Frog

Nous poursuivons notre exploration du musée et les filles sont enchantées de découvrir les dinosaures. Moi, je suis dévastée d’apprendre que les Brontosaures n’ont jamais existé… il s’agissait en fait d’Apatausorus…

Apatosaurus excelsus

Heureusement, la découverte de Sable Island.me fait tout oublier! Je tombe en amour avec ses dunes de sables et ses chevaux sauvages pendant que les filles construisent leur propre île sablonneuse :

IMG_5680 - Version 2   

Tout le monde voudrait rester plus longtemps, mais je meurs de faim! C’est le temps de reprendre des forces!

Surf and turf

Après un diner tardif, le ciel s’éclaircit, la température se réchauffe et mon Amour nous propose d’aller découvrir l’iconique Peggy’s Cove! Vive l’imprévue! Enchantée par sa suggestion, je saute sur l’occasion de voir enfin les paysages de la Nouvelle-Écosse.

Warning

Phare de Peggy's Cove

Vagues

Peggy's Cove

De retour à Halifax, notre souper au resto se transforme en « livraison à la chambre ». Tragically Hip sont en ville, le soleil printanier est au rendez-vous : les restaurants débordent! Les filles ne se plaignent pas trop, elles auront plus de temps pour jouer dans la piscine pendant que je prépare les bagages!

Dimanche 12 avril 2015 — mixt emotions

Le jour du départ est arrivé. Nous quittons notre ville d’adoption à regret… mais nous sommes heureux de faire un dernier arrêt avant de prendre l’avion pour récupérer notre nouveau bébé!

Kabir

Parce que nous ne sommes pas assez occupés et que n’avons peur de rien, nous ajoutons un membre à notre famille : un jeune Labradoodle Australien de 10 semaines! Notre « bébé » aura donc le privilège de prendre l’avion avec nous, sous notre siège, et venir vivre les prochains trois mois en Ontario, avant de reprendre la route en juillet pour venir nous établir en Nouvelle-Écosse!

Nous repartons enchantés par notre HHT à Halifax, un peu découragés de devoir attendre 3 mois avant d’y remettre les pieds, mais soulagés d’avoir trouvé une nouvelle place pour vivre et poursuivre nos aventures familiales. 

Lundi de Pâques, bien préparés, armés de tous nos documents*, nous prenons l’avion pour aller explorer notre future ville d’adoption et y dénicher la maison de nos rêves. Malgré la lenteur du marché, affecté par le mauvais temps qui a durement frappé les Maritimes cette année, trois résidences figurent sur notre liste de « maison de rêve » ainsi que quelques une en « back up ». Nous espérons fort, fort, fort tomber en amour avec l’une d’elles sans avoir à élargir le cercle des possibilités.

Lundi 6 avril 2015 : voyagement et premières impressions.
Dès notre arrivée à l’aéroport, je suis charmée par le caractère des gens! Et personne n’allait démentir cette impression au courant de la semaine. Souriants, sympathiques, ils ont un moto qui semble universelle : « No problems »! Et ils conduisent bien!!! Première fois que je suis témoin d’un tel phénomène. Je ne sais pas si les Néo-Écossais sont les meilleurs au Canada, mais dans ce domaine ils surclassent royalement les Québécois et les Ontariens! C’est un véritable plaisir de conduire sur leurs routes, malgré les nids de poules dignes de ceux d’une autruche!

Avion
Halifax : here we come!

 

Qui dit lundi de Pâques dit congé férié… Au Centre-ville, nous avons de la difficulté à trouver un restaurant qui ouvre ses portes avant 16 h! Après avoir monté et descendu plus de côtes en 30 minutes qu’en 2 ans, les cuisses en feu (dans mon cas du moins), nous découvrons finalement un petit resto qui offre des lobsters roll. Quoi de mieux pour nous initier aux spécialités locales?

Après notre repas, nous partons explorer les quartiers où se trouvent les maisons qui ont retenu notre attention sur MLS. Nous remettons immédiatement l’une d’elles en découvrant qu’elle est bordée par un boulevard très passant. Sa vue sur le lac ne vaut pas le prix à payer pour tout ce trafic!

En parcourant les différents quartiers, nous en profitons pour visiter l’éleveur de notre chien et rencontrer Kabir! LE coup de foudre familial. Encore une semaine et nous pourrons enfin le ramener avec nous.

Kabir!
Notre nouveau toutou!

 

Bilan de notre première journée : nous sommes tous tombés en amour avec la Nouvelle-Écosse! Les gens, les paysages, l’architecture : tout nous plait et nous nous sentons déjà chez nous! Même avant d’avoir trouvé la maison de nos rêves, nous souhaitons ne plus repartir.

 

Mardi 7 avril 2015 : les visites commencent!

Il neige à plein ciel et la ville ressemble à une carte de Noël. Le moral des résidents semble affecté par cette nouvelle bordée, mais nous sommes subjugués par le beau décor. Au programme aujourd’hui : visite de 4 maisons. À peine stationnée dans l’entrée de la première, je suis prête à signer une offre d’achat! Grâce à nos recherches, nous savons qu’elle avait tout ce que nous voulons. Sur place, nous constatons que l’énergie du quartier et du terrain nous convient parfaitement. Le coup de foudre est familial : même les filles veulent emménager immédiatement! Par acquit de conscience, nous visitons 3 autres propriétés… mais après le diner, nous rédigeons déjà une offre!

Dream House
Maison de rêve!

 

Notre façon de fonctionner n’a rien de typique! Les gens visitent en moyenne une quinzaine de maisons pendant leur HHT, et la majorité retourne pour une deuxième visite avant de s’assoir pour signer des documents. De notre côté, nous faisons beaucoup de recherches avant d’arriver sur place, nous savons exactement ce que nous voulons, et nous faisons la différence entre le cosmétique et le structurel. Une couleur de mur ne nous arrête pas. Par contre, l’énergie d’un quartier fait toute la différence.

On pourrait croire que trouver si rapidement une maison allait transformer notre HHT en semaine de vacances. Oh que non! Les tâches ne manquent pas, et par le temps que l’offre soit prête à être présenté la l’après-midi est très avancé. Après quelques longueurs de piscine, nous nous attablons devant un bon repas pour supporter l’attente de la réponse des vendeurs. Après quelques négociations, nous recevons finalement la bonne nouvelle : si les inspections sont positives, la maison est à nous! Quelle belle façon de finir la journée! :)

 

Mercredi 8 avril 2015 : administration
La matinée est consacrée à l’administration : signer les offres et controffres; contacter les assurances (plus d’une heure au téléphone pour cette seule étape…); prendre rendez-vous pour l’inspection de la maison**, du puits, de la fosse septique et du niveau de radon; contacter une avocate pour la recherche et la rédaction des documents légaux; confirmer l’achat avec notre institution financière. Pas mal moins intéressant que visiter des maisons!

Après une avant-midi un peu moins excitante que la veille, nous partons diner et visiter l’école de notre futur quartier. Les commentaires sur cette dernière sont excellents, mais avant d’inscrire les filles nous voulons confirmer nos impressions en personne.

Soulagement : le courant passe bien! Après une rencontre avec la directrice adjointe et quelques échanges avec le personnel, nous prenons rendez-vous pour tester les compétences de nos filles afin de nous assurer qu’elles peuvent s’inscrire au programme d’immersion en français. Si cette évaluation est de prime abord surprenante considérant qu’elles fréquentent actuellement une école exclusivement francophone, je comprends le désir de l’établissement scolaire de vérifier par eux-mêmes si elles ont les capacités linguistiques pour accéder au programme. Je vois des enfants qui fréquentent une école francophone depuis plus longtemps que nos filles, et qui lisent difficilement le français. Au fond, leur rigueur me rassure!

L’école fait aussi bonne impression sur nos deux princesses : si Audrey est un peu intimidée par le test, elles sont toutes les deux enchantées par leur visite. Ouf!! Une autre journée productive!

Avant de retourner à la chambre d’hôtel (et sa piscine), nous arrêtons dans une quincaillerie regarder les couleurs de peinture. Rien de mieux pour concrétiser l’acquisition de notre nouveau nid!

Sofia
Prête pour la piscine!

 

Jeudi 9 avril 2015 : exploration!

Après trois jours remplis d’émotions, on se permet une petite pause récréative! Les filles méritent qu’on s’occupe d’elles après avoir été aussi patientes avec notre horaire. Au programme : visite du Discovery Centre! Un musée qui offre une initiation au monde scientifique, avec des expériences pratiques intéressantes pour les petits comme pour les grands. Un véritable succès auprès de nos deux amours qui ne veulent plus repartir! Après toutes ces heures à « suivre », elles peuvent enfin bouger, explorer, expérimenter à leur propre rythme.

Machine à bulle!
Un succès : faire des bulles géantes!

 

C’est sous les lamentations que nous quittons le Discovery Center pour aller diner. À peine leur repas terminé, elles nous supplient d’y retourner! Pourquoi pas? Cette fois-ci, nous explorons l’exposition « Sherlock Holmes and the Clocktower Mystery ». Vraiment génial! Le décor vous transporte à Londres où un meurtre a été commis. À vous d’éclaircir le mystère.

Une journée plus relaxe, mais tout aussi importante à mes yeux. Si l’horaire est agréable pour nos enfants et les récompenses de leur patience des premiers jours, je crois qu’il est essentiel pour favoriser une saine adaptation à tous les changements qui s’en viennent. Oui, nous avons trouvé une maison que tout le monde aime et nous avons établi un premier contact positif avec l’école que nos filles fréquenteront. Les bases sont donc couvertes et favorisent leur sentiment de sécurité. Maintenant, explorer notre environnement et s’adonner à des activités récréatives suscite leur intérêt, leur curiosité et leur désir d’en découvrir encore plus! Quand nous quitterons Trenton, je pense que cette perspective les aidera à couper le cordon et regarder vers l’avant. C’est un investissement que nous prenons le temps de faire maintenant, qui limitera l’impact des chambardements à venir. Ces petits gestes qui semblent anodins font en sorte que nos nombreux déménagements furent toujours positifs avec les filles, et qu’elles abordent le changement avec ouverture d’esprit.

À venir : une journée de tests, un souper en famille et on poursuit notre découverte de la région!

 

* Carnet de chèque, certificat de mariage, certificats de naissance, preuve de citoyenneté pour Audrey, baptistère, derniers bulletins, carnet de vaccination et mon fameux tableau d’évaluation des maisons.

** Un petit conseil : dès votre arrivée et ce, avant même de visiter les maisons, contactez les inspecteurs pour fixer un rendez-vous pour la fin de la semaine. N’attendez pas d’avoir trouver votre maison pour trouver un inspecteur. Vous pourrez toujours leur confirmer l’adresse de votre résidence à la dernière minute. En période de pointe leur agenda est plein! Si votre agent immobilier peut vous représenter pour cette étape (comme nous l’avons fait à Kingston), il est préférable et surtout intéressant d’être présent. C’est le moment idéal pour poser toutes les questions qui vous préoccupent et apprendre à entretenir votre futur résidence.

Les House Hunting Trip* sont l’un des défis qu’on apprend à aimer dans la vie de famille de militaire. Enfin, moi je les adore. Chaque fois, j’ai l’impression de partir pour une chasse au trésor! C’est une aventure que j’attends avec impatience tous les deux ans.

Pourtant ils représentent un grand stress pour plusieurs personnes. Acheter une maison est un projet ambitieux en soi. Imaginez maintenant le faire en 7 jours, dans une province inconnue, où les règles du marché ont leurs propres particularités. Par exemple, dans certaines régions vous devez faire une offre à un moment précis (mercredi 10 h 30 par exemple), en même temps que d’autres acheteurs potentiels, comme à l’encan. Si vous « perdez », vous recommencez à zéro avec une autre résidence. À Kingston, votre agent vous suggèrera de ne pas négocier le prix demandé au risque d’insulter le vendeur! À Québec et Halifax, on vous proposera plutôt d’offrir 15 000 $ de moins que celui affiché. Découvrir le marché immobilier nous permet donc de nous familiariser avec les couleurs locales, et représente une première étude sociale de notre future destination!

Considérant l’ampleur du défi d’un HHT, le secret d’un voyage efficace est : la préparation! Planifier une étape aussi importante pour une famille nécessite beaucoup de travail « avant » de prendre l’avion, car nous devons maximiser la semaine réservée pour trouver notre maison de rêve.

Pour nous, dès que les rumeurs nous indiquent quelle sera notre destination, les recherches commencent et nous amassons le plus d’information possible sur la région. Plusieurs attendent d’avoir le message de posting, car les « versions officieuses » peuvent être nombreuses et géographiquement très variées! Cette année par exemple nous sommes passés par Ottawa (« C’est inévitable! C’est là que tu dois servir! »), Wainwright, Tampa, Naples, Ottawa (encore) et finalement… Halifax. Mais j’aime explorer, découvrir de nouveaux marchés, alors chaque fois je me prête au jeu, même si je suis consciente que mon comportement est marginal.

Notre point de départ pour ramasser de l’information : notre réseau de contacts. Amis, collègues, réseaux sociaux, communauté militaire : ils sont une véritable mine d’or pour connaitre les coins à éviter, les bonnes écoles, les quartiers recherchés, le trafic par rapport au lieu de travail, le marché de la revente, l’accès aux commerces et activités familiales, etc.

Ensuite, si comme nous vous avez des enfants, le choix d’une école influencera vos futures décisions immobilières. Vous devez en trouver une bonne, dans un milieu enrichissant, et décider si vos enfants fréquenteront une école francophone ou non, un programme d’immersion ou non, catholique ou non, avec des programmes spécialisés ou non. Encore une fois, notre réseau social est d’une grande aide pour identifier celles qui correspondent à nos valeurs et nos priorités.

Après nous être familiarisés avec notre région d’adoption, c’est le temps de choisir entre la location, l’achat ou les logements militaires. Nos préférences à cet égard peuvent changer à chaque déménagement selon la durée de notre mutation, le marché immobilier, la région, les disponibilités, notre situation financière et nos expériences précédentes. Parfois, elles changeront en plein milieu du HHT comme ça nous est arrivé à Kingston! Cette fois-ci nous étions décidés à acheter « no matter what! ».

Une fois cette décision prise vient le moment excitant de dresser une liste de ce que nous recherchons. Et cette liste doit être adaptée en fonction du marché local… Par exemple, cette fois-ci nous voulions une piscine. Elle faisait partie de notre liste pour l’achat d’une maison à Ottawa, la première destination qu’on nous avait donnée. Mais, en Nouvelle-Écosse les piscines extérieures sont rares, car la température est plus fraiche et les lacs sont nombreux. Heureusement, notre bonne étoile nous réservait une surprise!

Finalement, le fun commence! Avant de magasiner sur place, on le fait virtuellement avec MLS. Grâce à ce site web, nous visitons les maisons qui nous intéressent et prenons le pouls du marché local. Il faut toutefois être réaliste : certaines photos ne rendent pas justice aux résidences, d’autres camouflent bien certains défauts alors qu’un grand-angle savamment utilisé peut modifier bien des perspectives! Google Map grâce à son « street view » et même Google Earth peuvent parfois remettre les pendules à l’heure. Mais rien ne vaut une visite physique! 

Si notre réseau social est important pour lancer les recherches, une ressource inestimable est l’agent immobilier et le bouche-à-oreille vous aidera à trouver la perle rare. Attention toutefois : certains agents sont très bons pour vendre une maison, mais moins efficaces pour en trouver une! Et aussi bons soient-ils : si vous voulez qu’ils soient efficaces, vous devez être préparé, connaitre vos besoins, vos priorités et vous armer de toute votre lucidité.

Idéalement, il vous faut un agent qui connait la région, et non pas un seul quartier spécifique (à moins d’avoir identifié LE quartier de vos rêves); qui pourra vous conseiller sur les écoles, les secteurs à fréquenter ou non, le marché de la revente, et qui bénéficie aussi d’un très bon réseau de contacts pour trouver les professionnels dont vous aurez éventuellement besoin (avocats, inspecteurs, peintres, etc.). Un bon agent pourra même vous conseiller sur la meilleure date pour faire votre HHT, soit le moment où le marché qui vous intéresse prendra son envol. Cette fois-ci, nous avons eu la chance d’obtenir les services d’une professionnelle fantastique, efficace et géniale! Et ça fait toute une différence. 

Afin de faciliter notre recherche, je crée un tableau comparatif des maisons retenues pour une visite. J’y indique, entre autres, le nombre de chambres, leur grandeur, celle du terrain, l’orientation de la cour, la distance du travail, l’école du quartier, etc. Je suis émotive et sur place, je ne veux pas me laisser trop influencer par mon cœur… je souhaite rationaliser « un peu » mon choix final. Si je tombe en amour avec une maison qui n’a rien de ce que je recherchais au départ, mon tableau sera mon « wake up call ». 

Bon. Assez avec les préparatifs, c’est l’heure de réserver les billets d’avion, l’hôtel et partir découvrir notre future « chez-nous »! Mais avant, un dernier secret pour assurer la réussite du voyage, surtout pour ceux qui amènent les enfants avec eux : choisir un hôtel avec une piscine et idéalement un restaurant qui offre le « room service ».

Amener les enfants ou non est un choix extrêmement personnel. Ça dépend de vous… et de vos enfants. Nos filles font toujours partie de nos HHT, car nous croyons que ça facilite leur transition, réduit l’angoisse du déménagement, mais aussi, les aide à « partir » parce qu’elles ont hâte d’arriver dans leur nouvelle ville d’adoption qu’elles ont découverte quelques mois plus tôt.

Nous les impliquons donc à chaque étape du processus et elles attendent le HHT avec impatience! Nos filles nous accompagnent partout depuis leur naissance, elles savent se tenir, et nous leur présentons le voyage comme une aventure. Oui, il faut parfois s’ajuster à leur niveau de tolérance. Mais, honnêtement, moi non plus je n’ai aucune patience quand j’ai faim et je deviens éventuellement saturée d’informations. Elles nous offrent donc une « excuse » parfaite respecter notre estomac ou pour s’accorder une pause bien méritée. D’où l’importance d’avoir accès à une piscine… idéalement avec un papa qui se sacrifie pour s’y amuser avec les filles pendant que maman regagne la chambre pour prendre un bain relaxant. ;)

Ça y’est! Les préparatifs sont complétés, les bagages sont faits : c’est l’heure de prendre l’avion et de partir à la découverte de la Nouvelle-Écosse!

À venir : Même bien préparé, comment ça se passe dans la vraie vie?

* House Hunting Trip (HHT) :  voyage de recherche de domicile (VRD) avant une mutation dans une nouvelle ville. 

J’ai interrompu l’écriture de mes textes sur Disney pour préparer la fête d’Audrey, recevoir la visite très attendue des Grands-Parents, préparer un brunch de Pâques (retardé par une visite d’urgence chez le vétérinaire avec notre chatte!), et finalement prendre l’avion en direction d’Halifax pour notre House Hunting Trip (HHT). Tout ça en quatre jours.

Pendant notre HHT, il fallait mettre la main sur la maison de nos rêves, trouver une école pour les filles, officialiser la vente et découvrir notre futur coin de pays. Ça semble simple comme ça, mais concentrer autant d’étapes en 7 jours (incluant 2 jours de voyagement) c’est toute une aventure! Que j’adore!

Maison de rêve
Nous avons trouvé la maison de nos rêves!

Avant de reprendre l’avion pour l’Ontario, nous nous sommes permis quelques heures récréatives en rencontrant une nouvelle branche de la famille, en visitant deux musées et l’iconique Peggy’s Cove.

Peggy's Cove
Peggy’s Cove!

Ah oui! J’allais oublier : nous avons aussi ramené avec nous un chiot de 10 semaines, le nouveau membre de notre famille : Kabir!

Labradoodle
Notre nouveau bébé!

Une tonne d’aventures et d’anecdotes à raconter! Mais, malheureusement, l’absence des ressources principales : le temps et l’inspiration. En fait, je suis inspirée pendant que je vie l’évènement, mais, comme les sujets se bousculent, quand je peux enfin m’installer pour écrire, c’est difficile de me replonger dans le passé pour relater les aventures d’hier alors qu’aujourd’hui amène son lot de nouveautés!

Mais il faut bien commencer quelque part… Alors je m’installe et je reviens bientôt tout vous raconter… je dois juste décider par où commencer! 

C’est avec beaucoup de retard que je publie ma participation au défi hebdomadaire : #52xMerci, mais je tenais à écrire quelques lignes sur ce cadeau. Tout d’abord pour pouvoir relire l’aventure et me rappeler de bons souvenirs, mais surtout pour immortaliser un running gag entre mon Guerrier et moi! Si le texte et la publication ont tardé, la photo elle a bel et bien été prise dans les temps.

Nous sommes très occupés ces derniers temps et les raisons d’être reconnaissants envers la Vie sont nombreuses. Mais pour respecter le thème de la semaine, voici un objet qui m’a été récemment offert par mon Amour à son retour de la Suède : une planche à découper. Oui, oui! Vous avez bien lu!

Planche à tapas

Je dois l’avouer, c’est un cadeau qui m’a tout d’abord laissée perplexe… au point de presque envier le toutou offert aux filles! Heureusement, Sofia fait preuve de beaucoup plus d’imagination et d’ouverture d’esprit que moi! Elle a vu dans cet objet un accessoire très pratique pour la photographie. Mon chéri de son côté m’a aussi rappelé que ce serait un article très utile pour faire le service de nos tapas. Il s’est souvenu que j’admirais les planches qu’utilisait un de nos restaurants préférés à Kingston.

Alors, en plus d’être une belle attention de la part de mon Amour, c’est aussi devenu le running gag de la famille! Un cadeau qui me fait sourire chaque fois que je l’utilise.

Merci mon chéri pour cette attention spéciale, et surtout d’être resté bon joueur devant ma perplexité initiale! ;)   

________________________

#52xMerci c’est une photo par semaine pendant 52 semaines dont le sujet doit représenter une raison d’être reconnaissant envers la vie, une raison de dire « Merci ». Consultez ce texte pour connaitre les détails de l’inspiration du projet, et cliquez sur le titre #52xMerci pour connaitre les règles. N’hésitez pas à vous joindre à nous! Il n’est jamais trop tard pour relever le défi et dire « Merci » :)  La liste des participants de la semaine #13 se trouve ici! Laissez-vous inspirer par leur témoignage de gratitude.

Je pense que c’est évident pour tout le monde : nous avons passé de merveilleuses vacances à Disney! À ma grande surprise, le voyage en voiture pour s’y rendre s’est aussi très bien déroulé. Nos filles ont été patientes, il n’y a pas eu de chialage ou de « Are we there yet? ». Nous avons même parcouru les 2300 km pour nous rendre à Orlando en 2 jours au lieu de trois… à leur demande express! Ce sprint final nous a permis de profiter de nos « vraies » vacances dès le mardi matin plutôt qu’au milieu de la journée de mercredi!

C'est un départ!
C’est un départ : 2 293 km en 21h11 (sans arrêts ni trafic).

Pour notre road trip j’ai « probablement » planifié un peu trop d’activités. Nos princesses n’ont pas eu le temps de tout faire, mais l’abondance de ressources et l’assurance qu’elles n’allaient manquer de rien ont permis d’éviter les jérémiades. Un gros plus pour ma santé mentale!

Cahier de voyage
Un classique toujours apprécié!

Toutefois, je pense que ce qui nous a aidés à donner un boost d’énergie pour les derniers miles fut notre arrêt à South of the Border. C’est un classique de mes voyages d’enfance en Floride que je rêvais de revisiter avec mes filles.

South of the Border
South of the Border version 1977!

Au fil des ans, le monde de Pedro a pris de l’expansion… mais le principe reste le même : une façon distrayante au kitch chaleureux de faire un arrêt pour manger et se dégourdir les jambes. 

South of the Border version 2015
South of the Border version 2015
Magasinage South of the Border
Le magasin de souvenirs… incontournable!

Une « nouvelle » attraction qui vaut la peine de s’arrêter est le Reptile Lagoon. Une façon originale de couper le voyage et de permettre aux enfants de se changer les idées sans faire un détour incroyable. Un peu dispendieux considérant le temps qu’on y passe (8 $ x adultes et 6 $ par enfant), mais c’est un investissement rentable quand on roule autant et qu’on souhaite briser l’ennuie!

Reptile Lagoon
Reptile Lagoon

Grâce à Pedro et ses amis, nos filles étaient enthousiastes de reprendre la route et motivées à se rendre directement à notre destination, sans autres interruptions.

Par contre, trouver une chambre d’hôtel à 23 h un lundi soir de March Break fut plus rude pour mes nerfs que tous les kilomètres parcourus! Tout s’est finalement bien arrangé, mais j’en retire une bonne leçon : avec Disney, c’est beaucoup plus facile de réserver par internet que par téléphone ou même qu’en personne. 

Après avoir pris la décision de poursuivre notre route jusqu’à Orlando, nous avons tenté à deux reprises de rejoindre le service à la clientèle pour réserver une chambre. Les deux fois, après 30 minutes d’attente nous avons raccroché la ligne.

À notre arrivée lundi soir, nous nous sommes dirigés vers l’hôtel qui devait nous héberger à partir du mercredi. Ils n’avaient aucune chambre de disponible, mais nous ont redirigés vers un autre complexe qui en avait une de libre. Malheureusement, comme nous étions en dehors des heures de normale d’affaires, il était impossible pour eux de nous réserver une chambre pour le mardi soir. Il semble que les préposés de l’hôtel n’ont pas accès aux listing des chambres disponibles en dehors des heures de « bureau »!

Heureusement, une fois installée au Coronado et branchée sur le web, j’ai réservé une chambre, un restaurant pour le déjeuner et nos 3 premiers fastpass de la journée en l’espace de seulement 10 minutes, directement sur leur site internet. Pourquoi le personnel n’a pas accès à ce système pourtant si simple? Aucune idée… Mais, la magie de Disney faisant son œuvre, tous nos tracas furent vite oubliés et nous avons pu dormir sur nos deux oreilles!

Salle d'attente du Coronado Spring
À minuit les filles sont heureuses de dessiner dans le lobby de l’hôtel en regardant des dessins animés! Elles sont enfin à Disney World et c’est tout ce qui compte.
Montage mickey cachés
Arrivées à notre chambre, elles partent à la recherche des « Hidden Mickey »

.À venir : les nouveautés depuis notre dernière visite, nos découvertes culinaires et des heures de plaisirs!

Nous sommes de retour à la maison depuis maintenant une semaine, après avoir passé de merveilleuses vacances en compagnie de Mickey et ses amis. Les bagages sont défaits depuis longtemps. Les photos se succèdent dans notre cadre numérique. Et les souvenirs prennent tranquillement la poussière. Il est donc plus que temps que je m’arrête pour faire le récit de notre road trip! D’autant plus qu’en quittant la Floride, Sofia m’a demandé si j’allais écrire un texte sur mon blogue pour raconter notre voyage à Disney. Elle souhaitait pouvoir le relire plus tard pour se rappeler tous les bons moments que nous avons vécu.

Je suis touchée qu’elle porte intérêt à « Confessions » dont le but premier est justement de permettre à nos filles de connaitre leur histoire et revivre leur enfance. Malheureusement je procrastine…

C’est agréable de replonger dans nos souvenirs et retrouver pendant quelques instants ces beaux moments que nous avons partagés. Mais la nostalgie me pince aussi le cœur. Elle me fait oublier la fatigue, les tensions, la foule pour ne retenir que les innombrables minutes de pur bonheur. Je voudrais tellement y être à nouveau « pour de vrai », ne serait-ce que pour quelques heures.

Mad Tea Party

Nos vacances nous ont fait un bien immense! Je pense que nous étions plus que dus pour prendre ce temps d’arrêt et nous retrouver dans un autre univers afin de vivre quelque chose de différent, loin de notre routine et de nos préoccupations. Nous n’avons pas tout oublié! La magie de Disney n’efface pas les effets d’une commotion cérébrale sévère, le plus confortable des camions ne répare pas une épaule démolie, et un magnifique ciel bleu ne ramène pas les êtres chers que nous avons perdus. Mais disons que c’est quand même le plus beau des décors pour en subir les conséquences! Et Walt Disney World offre ce phénomène merveilleux : rien ne change! Ouvert à l’année, vous pouvez y retourner après 1 ou 10 ans et presque tout sera pareil! Vous passerez encore derrière la chute de Jungle Cruise, Teddie Barra descend encore du plafond pendant le Country Bear Jamboree, et les feux d’artifice sont toujours aussi émouvants. Alors, bien que je sois triste que nos vacances soient déjà terminées, je sais qu’un jour je pourrai me replonger dans le même univers, comme si le temps n’existait pas.

Alors même si j’ai l’excuse parfaite pour retarder l’écriture du bilan de notre voyage (je dois préparer la fête d’Audrey, Pâques, notre VRD et l’arrivée de Kabir), je sais que mon agenda n’est qu’un prétexte… 

Aujourd’hui, bien que ma journée soit chargée (une entrevue téléphonique avec la comptable qui m’aide avec la succession de mon père, un rendez-vous chez ma coiffeuse, une virée à Belleville pour récupérer les invitations pour la fête d’Audrey, les décorations de Pâques à installer, les impôts à faire et le spectacle de Pâques de Sofia), je vais essayer de trouver quelques minutes pour venir raconter notre voyage et partager avec vous nos merveilleux souvenirs. Au pire, les impôts attendront à demain! 

À suivre… :)

  

Encore une fois, je sors du thème hebdomadaire suggéré (le printemps) pour m’attarder à une raison personnelle d’être reconnaissante. Il faut dire que le printemps ne semble pas encore être au rendez-vous dans notre coin de pays, même si la neige commence à s’effacer.

Mais pour nous, cette semaine marquait le retour au bercail, après un voyage d’une semaine à Disney. Comme nous avons parcouru 2 300 km sur les routes américaines et canadiennes, j’étais particulièrement reconnaissante du confort de notre camion! Ses sièges confortables, l’espace pour les jambes, les nombreuses prises USB et électriques : tout pour le plaisir des passagers, adultes comme enfants! Car si à l’aller le moral des troupes nous a fait parcourir la même distance en un éclair, pour le retour c’était une autre histoire! ;)

Camion

________________________

#52xMerci c’est une photo par semaine pendant 52 semaines dont le sujet doit représenter une raison d’être reconnaissant envers la vie, une raison de dire « Merci ». Consultez ce texte pour connaitre les détails de l’inspiration du projet, et cliquez sur le titre #52xMerci pour connaitre les règles. N’hésitez pas à vous joindre à nous! Il n’est jamais trop tard pour relever le défi et dire « Merci » :)  La liste des participants de la semaine #12 se trouve ici! Laissez-vous inspirer par leur témoignage de gratitude.

(Pardonnez mon retard, j’étais plutôt occupée avec quelques personnages légendaires!) ;)

Cette semaine je suis tellement reconnaissante pour la magie de Disney, l’opportunité que nous avons eue d’y passer une semaine, le bonheur de voir nos enfants savourer leur séjour, s’émerveiller devant les personnages, s’amuser comme des folles dans les manèges, apprécier les animaux, les décors, et toutes les expériences.

La magie de Disney!

Nous avons passé une magnifique semaine en famille, à nous amuser ensemble, et partager des moments extraordinaires. Et nous en sommes tous profondément reconnaissants!

* À venir : tous les détails de nos préparatifs, de notre road trip et de notre expérience à Disney.

________________________

#52xMerci c’est une photo par semaine pendant 52 semaines dont le sujet doit représenter une raison d’être reconnaissant envers la vie, une raison de dire « Merci ». Consultez ce texte pour connaitre les détails de l’inspiration du projet, et cliquez sur le titre #52xMerci pour connaitre les règles. N’hésitez pas à vous joindre à nous! Il n’est jamais trop tard pour relever le défi et dire « Merci » :)  La liste des participants de la semaine #11 se trouve ici! Laissez-vous inspirer par leur témoignage de gratitude.

Le thème de cette semaine pour le défi photographique #52xMerci est : « Outil du quotidien ». Ils sont nombreux à être très précieux pour moi, mais à quelques mois d’un déménagement mon agenda est indispensable! Lui, mon crayon de plomb et une efface.

Efface
Mon efface : outil essentiel de la semaine!

Ces jours-ci je tente de planifier un road trip (ce qui est finalement la partie la plus facile), la fête d’Audrey, Pâques, notre HHT*, l’arrivée de notre chiot et les scénarios sont constamment modifiés! Surtout quand mon cher Amour décide de partir une semaine plus tôt ce qui condense l’action à l’intérieur de 4 semaines, nécessite une réorganisation insoupçonnée et que les communications entre lui (en patrouille au nord de Resolute Bay), Brookfield (l’agence qui s’occupe des déménagements pour les Forces canadiennes et qui oublie de me mettre cc dans les communications) et moi-même sont déficientes. Il faut réajuster le tir en fonction des signatures qui manquent, de la disponibilité des vols, des restrictions reliées au rapatriement du bébé de la famille et du congé pascal!

Un agenda, un crayon de plomb et surtout une efface sont donc mes outils essentiels de la semaine. Doublé d’un sens de l’organisation et d’adaptation à toute épreuve! Et je leur en suis drôlement reconnaissante!

*HHT : House Hunting Trip ou Voyage de recherche de domicile. Voyage fait pour… trouver une maison avant une mutation.

________________________

#52xMerci c’est une photo par semaine pendant 52 semaines dont le sujet doit représenter une raison d’être reconnaissant envers la vie, une raison de dire « Merci ». Consultez ce texte pour connaitre les détails de l’inspiration du projet, et cliquez sur le titre #52xMerci pour connaitre les règles. N’hésitez pas à vous joindre à nous! Il n’est jamais trop tard pour relever le défi et dire « Merci » :)  La liste des participants de la semaine #10 se trouve ici! Laissez-vous inspirer par leur témoignage de gratitude.

 

J’adore la lecture depuis ma plus tendre enfance. C’était mon moyen d’évasion privilégié, ma façon de voyager et de découvrir d’autres mondes. La passion ne s’est jamais éteinte et m’a suivie dans toutes les périodes de ma vie, mes intérêts fluctuants au fil des évènements ou des émotions.

Avec l’arrivée des enfants, l’énergie et le temps ont fait défaut… j’ai donc remplacé mes romans par des contes, Michael Connelly par Sandra Boynton et Dr Seuss. La routine de la lecture du soir est vite devenue un moment privilégié à partager avec mes filles, d’autant plus que j’adore les livres pour enfants! Je trouve qu’ils ont ce pouvoir magique de vous transporter d’un univers à l’autre. Et la vie y est tellement simple…

L’arrivée des tablettes m’a aidée à renouveler ma passion en palliant au manque de mobilité imposé par la vie familiale. J’adore la possibilité d’avoir un accès instantané aux livres qui piquent mon intérêt, la possibilité de télécharger un extrait de ceux qui soulèvent ma curiosité, et surtout de pouvoir trainer ma bibliothèque partout avec moi! Présentement, sur ma table de chevet on retrouve « How to Raise the Perfect Dog » de Ceasar Millan, « A New Earth » d’Eckhart Tolle et « Enchanted » de Rene Denfeld. Très typique : un livre « pratique », un livre qui traite de spiritualité, et un roman. J’aime varier et balancer mes intérêts.

Tout comme Anne de chez Blogallet, je ne pourrais pas nommer un seul livre préféré ou un seul passage. J’ai plusieurs favoris, et ce, dans plusieurs domaines différents. Et comme Loulou qui rend un très bel hommage à la blogosphère, je pourrais aussi parler de ces blogueurs que j’aime lire et qui me transportent à leur façon dans un autre quotidien. Mais pour me prêter au jeu, voici un livre qui a marqué mon enfance, un livre que j’aime relire encore aujourd’hui : « Le lion » de Joseph Kessel.

Le Lion de Joseph Kessel
Patricia et King

L’histoire se déroule dans une réserve du Kenya et raconte la vie, mais surtout la relation entre Patricia, une fillette de 10 ans, et son lion King. Un roman qui vous transporte dès les premières lignes dans la savane africaine, et fait rêver d’un rapprochement avec la nature. Je crois que c’est un peu grâce à lui si j’ai toujours rêvé de faire un safari photo dans une réserve à l’ombre du Kilimanjaro. Alors merci à Joseph Kessel et à tous ces auteurs qui nous font voyager, qui ouvrent nos horizons et qui nous permettent de vivre autant  d’aventures au travers leurs personnages.

________________________

#52xMerci c’est une photo par semaine pendant 52 semaines dont le sujet doit représenter une raison d’être reconnaissant envers la vie, une raison de dire « Merci ». Consultez ce texte pour connaitre les détails de l’inspiration du projet, et cliquez sur le titre #52xMerci pour connaitre les règles. N’hésitez pas à vous joindre à nous! Il n’est jamais trop tard pour relever le défi et dire « Merci » :)  La liste des participants de la semaine #9 se trouve ici! Laissez-vous inspirer par leur témoignage de gratitude.

 

Après les montagnes russes qui précèdent le fameux message de mutation vient la période que je trouve la plus difficile à supporter : l’attente. Peu importe notre destination dès que je sais où nous allons, je veux passer à l’action! En fait, je serais prête à déménager le lendemain de la réception du message! Mais il est toujours trop tôt pour faire le VRD (voyage de recherche de domicile), pour faire le tri de ce que nous possédons, organiser une vente de garage et préparer le déménagement. C’est la période où j’ai l’impression de constamment ronger mon frein.

Cette année c’est différent et l’attente devrait être minime, car nous avons un horaire chargé d’activités à planifier : le road trip à Disney, notre VRD, la fête d’Audrey, Pâques, notre première sortie en camping, une méga vente de garage, la fête de Sofia le lendemain et notre deuxième weekend de camping.

Mais ce n’est pas encore assez. À l’exception du voyage, le reste est presque de la routine. Rien de stressant, ou de « nouveau ». Nous sommes pratiquement dans notre zone de confort.

Comment ajouter un peu de piment aux prochains mois?

Depuis longtemps nous voulons adopter un chien. Nous avons étudié la question, identifié la race idéale pour notre famille, trouvé un éleveur et déterminé le moment le plus pertinent pour l’accueillir : après notre déménagement en Nouvelle-Écosse. Jusqu’à ce que tout soit bouleversé par un concours de circonstances… et notre traditionnel « Oh! Let’s do it! » (caractérisé par un sourire fendu jusqu’aux oreilles et les yeux remplis d’excitation!).

Résultat : nous ramènerons notre « bébé » d’Halifax, à la fin de notre VRD! En avril!

Naturellement, nous n’avons pas choisi un adulte, qui fait déjà ses nuits et ses besoins à l’extérieur. Non. Nous avons préféré un merveilleux chiot qui aura 10 semaines lorsqu’il se joindra à notre famille!

Les filles sont au comble du bonheur! Surtout Sofia qui adore les animaux et qui a toujours rêvé d’avoir un chien. Nous sommes aussi très excités, mais tout de même un petit brin inquiet. Je n’ai jamais élevé un chien de ma vie! J’en ai déjà eu un qui vivait presque avec moi, mais il était adulte, plutôt vagabond et avait des maitres (qu’il ignorait royalement) qui vivaient à quelques maisons de chez moi. Le chien idéal!

Alors pendant que je prépare notre prochain voyage à Disney, je me documente aussi sur l’art d’élever un chiot! Et Sofia consacre son « temps d’écran » à regarder des vidéos de Cesar Millan, le Dog Whisperer, et compare ses techniques avec celles d’autres entraineurs. Ses livres de bibliothèque traitent naturellement du sujet, et elle prend des notes qu’elle me remet religieusement (aliments à éviter, horaire des repas, grille de quantité de nourriture en fonction de l’âge et du poids de l’animal). Hier soir, elle dessinait des plans de niches.

Soudainement, l’impatience reliée à l’achat de notre maison de rêve est passée au second plan…Tous ces projets sont vraiment la solution parfaite à l’attente qui précède un déménagement! Quand l’envie me prend de trier les jouets de la salle de jeux, je me raisonne et repart préparer un ou deux trucs pour notre long voyage en voiture ou lire quelques pages sur l’art d’élever le parfait petit chiot!

Dans 16 dodos nous serons au cœur du merveilleux monde de Disney! C’est court lorsque l’on pense aux familles qui planifient ce type de voyage un an à l’avance, mais c’est long pour des enfants qui ont hâte d’y être! De mon côté, je trouve que ça nous donne juste assez de temps pour nous préparer et bricoler quelques trucs.

En voici quelques-uns :

 

Un calendrier pour compter le nombre de dodos

Essentiel si vous ne voulez pas répéter 25 fois par jour combien il reste de jours avant d’aller à Disney! J’ai imprimé 4 exemplaires de celui créé par Design by Nicolina. Les filles en ont un dans leur chambre, mon chéri au travail et moi dans la cuisine. Chaque jour, nous barrons une journée grâce à un autocollant… de Disney! Simple, pratique et excitant!

Calendrier Disney


De l’argent Disney

Depuis la réservation de notre voyage, nous remplaçons l’argent de poche par de l’argent Disney, trouvé sur le blogue de Family Ever After. Cette méthode motive nos filles à épargner leur argent, et c’est drôlement plus pratique que trouver chaque semaine de la monnaie pour leur allocation! Une fois sur le site, nous changerons la somme qu’elles auront accumulées par de l’argent américain ou une valeur équivalente sur notre bracelet électronique. 

Argent Disney

Afin de les aider à ramasser plus d’argent, nous avons instauré un plan de récompenses. Comme nos princesses fréquentent une école catholique, nous devons respecter le carême et faire un sacrifice de 40 jours. Mon Amour se prive d’alcool… et moi de dire des gros mots devant les enfants…. Étant donné que nous sommes loin d’être parfaits, chaque fois que Papa décide de prendre un verre de vin, il doit donner 5 $ aux filles. Si je laisse échapper un juron, c’est 1 $ que je leur donne! Pourquoi 5 $ pour l’alcool et 1 $ pour les gros mots? Décider de prendre un verre de vin c’est un acte réfléchi. Lâcher un gros mot c’est plutôt instinctif… moins de temps pour réfléchir et nous retenir! Enfin, c’est mon raisonnement… ;) 

 

Bricoler un cahier d’autographes

Une amie m’avait donné ce conseil lors d’une visite précédente : bricoler nous-mêmes un calepin pour recueillir les signatures des personnages que l’on rencontre dans les parcs d’attractions. Plus économique que celui que l’on peut acheter sur place, et surtout personnalisé.

Voici la version créée il y a 6 ans : les décorations de la page couverture sont tombées et furent remplacées par Sofia. Ce que je trouvais super intéressant c’est de pouvoir mettre la signature d’un côté, et y joindre une photo de l’autre.

Livre d'autographes version 2009

Samedi, nous avons magasiné le matériel nécessaire et dimanche, nous nous sommes installés pour créer. En plus d’offrir un produit beaucoup plus significatif et de faire un beau souvenir, cette activité aide à patienter et rendre le voyage encore plus concret pour les enfants. Les filles ont adoré l’activité!

Je n’ai pas trouvé une version compacte (enfin oui, mais à 36 $!). J’ai préféré ce sketch book trouvé chez Walmart à 6 $, auquel les filles ont ajouté des collants achetés chez Michaels. J’avoue que j’ai peur de rouspéter de devoir le trainer pendant 4 jours, mais sur le chemin du retour les filles pourront dessiner ou coller autre chose sur les dernières pages : les collants offerts gracieusement dans les hôtels, restaurants, parcs; les tickets ou autres souvenirs. Rendu à la maison, leur livre sera complété et fera un superbe souvenir de leur voyage.

Sketch book

Bricoler notre livre d'autographes

Bricoler son livre d'autographes

J’ai aussi acheté un crayon Sharpie à mine rétractable pour que les personnages puissent signer. J’ai préféré un crayon plus gros, à pointe fine, car certaines mascottes ont de la difficulté à tenir de petit crayon. J’en accroche un au livre, et j’en aurai quelques-uns en réserve dans mon sac.

Sharpie parfait pour les autographes

J’adore voir la personnalité des filles s’exprimer au travers leurs oeuvres!

Livre d'autographes de Sofia

Livre d'autographes d'Audrey

 

Cette semaine, je m’attaque à la partie « Road trip » et je prépare le matériel nécessaire pour occuper nos deux princesses pendant tout le voyage!

* Pour d’autres idées et trouvailles, Pinterest est une vraie mine d’or. Vous trouverez ici le tableau que j’ai créé spécialement pour notre voyage à Disney.

* Les récits de nos voyages précédent se retrouvent tous sous le tag Disney

Depuis l’adolescence, je porte des lunettes pour corriger ma myopie. Comme tous les ados pris dans cette situation, je me suis souvent fait ridiculiser et « beurrer les lunettes ». J’ai donc rapidement opté pour des verres de contact… à une époque où ils étaient rigides! Ouch… (oui, je suis si vieille que ça…!)

La vue

Cette semaine j’avais rendez-vous chez l’ophtalmologiste et, situation classique, trouvée LA meilleure des professionnelles à quelques mois de notre mutation… Contrairement à mon rendez-vous de l’an dernier (dans une autre clinique), cette fois-ci j’ai eu droit un examen extrêmement détaillé, et surtout des explications sur tous les résultats de mes tests et sur les photographies de l’intérieur de mon œil. Fascinant!

J’ai aussi appris que mon œil était « parfait », contrairement à un œil typique de myope… Et que mes yeux sont en parfaite santé. J’ai surtout réalisé la chance que j’ai de retrouver une vision 20/20, ce qui est rare chez les personnes souffrant d’un degré de myopie aussi sévère que le mien.

Je suis donc très reconnaissante de vivre à une époque où la myopie se corrige facilement, où ce n’est pas un handicap à notre fonctionnement. Même si je n’aime pas particulièrement porter des lunettes, ce pourrait être pire! Et après 5 ans de pause, je reprends le chemin des verres de contact en attendant une possible opération au laser.

Merci pour cette opportunité d’être fonctionnelle, et de pouvoir facilement apprécier toutes les beautés qui nous entourent!

________________________

#52xMerci c’est une photo par semaine pendant 52 semaines dont le sujet doit représenter une raison d’être reconnaissant envers la vie, une raison de dire « Merci ». Consultez ce texte pour connaitre les détails de l’inspiration du projet, et cliquez sur le titre #52xMerci pour connaitre les règles. N’hésitez pas à vous joindre à nous! Il n’est jamais trop tard pour relever le défi et dire « Merci » :)  La liste des participants de la semaine #8 se trouve ici! Laissez-vous inspirer par leur témoignage de gratitude.